Un coût de chantier à 16,50 euros l’heure pour un 175 ch

Dans le Nord, la cuma de Saint-Hubert est aujourd’hui équipée de trois tracteurs : un Fendt 718 Vario, un case Ih puma 165 cvx et un Massey Ferguson 7718 Dyna-VT. Trois des six tracteurs de notre dossier rayons X ! En 2019, le coût facturé aux adhérents pour ces trois tracteurs était de 16,50 €/h hors carburant. un tarif (très) compétitif. Explications.

Pour Ludovic Meurant et Joseph Duriez, la cuma permet d'avoir des tracteurs plus récents et performants qu'en individuel. C'est également un liant entre les adhérents.

Créée en 1994 par un petit groupe autour d’un semoir monograine en copropriété avec un projet de décompacteur, la cuma de Saint-Hubert (Nord) regroupe aujourd’hui 12 structures adhérentes autour de nombreuses sections, allant de la herse de prairie à la récolte (betterave et ensilage de maïs notamment), en passant par le travail du sol, l’épandage de lisier, le semis ou encore le désherbage mécanique.

Le tout pour un chiffre d’affaires d’environ 200 000 €. Depuis le début des années 2000, elle dispose aussi d’une section tracteur. « Tout a commencé avec un Renault Temis de 150 ch, explique Ludovic Meurant, le président de la cuma de Saint-Hubert.

Si au début nous avons eu quelques difficultés à coordonner les travaux, très vite, la demande a augmenté. » Le groupe a alors acheté deux tracteurs Claas, ce qui a amené plus de souplesse dans les plannings et au final un nombre d’heures d’utilisation en hausse. Rapidement un troisième tracteur
est venu compléter les rangs.

A lire : Tous les articles sur les Rayons X

Qualité et disponibilité avec ses tracteurs 175 ch

Aujourd’hui, la section tracteur réalise un chiffre d’affaires de 66 000 € et regroupe 6 utilisateurs réguliers (ainsi que quelques occasionnels) autour de trois tracteurs : un Fendt 718 Vario, un Case IH Puma 165 Cvx et un Massey Ferguson 7718 Dyna-VT.

Les deux premiers ont été achetés respectivement en 2019 et 2018, tandis que le troisième est en location (3 ans ou 2400 h). « Les deux priorités sont la qualité de service et la disponibilité du matériel, insiste Ludovic Meurant.

En outre, nous faisons le choix d’appliquer le même tarif pour les trois tracteurs, de façon à utiliser les tracteurs là où ils sont le plus efficace. » « Par exemple, le Fendt 718 Vario est équipé d’un autoguidage, c’est donc le tracteur prioritaire pour les chantiers de semis » complète Joseph Duriez, adhérent utilisateur.

presentation 3 tracteur cuma saint-hubert fendt caseih massey ferguson rayons x

Les 3 tracteurs de la cuma Saint-Hubert (Nord).

22 à 23€/h GNR compris pour les 175 ch

En se basant sur une utilisation de 800 h, la cuma Saint-Hubert a calculé ses coûts de revient 2019 pour ses tracteurs : 18 €/h pour le Massey Ferguson, 18,50€/h pour le Case IH et 19,50€/h pour le Fendt (autoguidage compris).

Ces coûts intègrent l’assurance, l’entretien, les frais financiers, etc. En un mot, tout sauf le carburant. Mais finalement, l’heure d’utilisation a été facturée 16,50 €/h hors GNR. Soit 22 à 23 €/h en intégrant le carburant à raison d’une consommation de 10 l/h.

Précisons que ce tarif unique est demandé aux utilisateurs réguliers comme aux occasionnels. « En revanche, les utilisateurs occasionnels n’interviennent pas dans la stratégie de renouvellement et la priorité reste aux adhérents engagés. » Ce tarif compétitif pour des tracteurs d’environ 175 ch s’explique tout d’abord par une utilisation plus importante qu’attendue : 1100 heures pour le Massey Ferguson et le Fendt (800 heures pour le Case IH).

Une utilisation importante qui ne remet pas en cause la qualité du service ni la disponibilité du matériel. En effet, la clé de cette compétitivité est la gestion des chantiers. « Pour qu’un tracteur puisse faire beaucoup d’heures sans problème de disponibilité pour les travaux chez les différents utilisateurs, il faut raisonner ses chantiers ensemble, présente le président de la cuma.

C’est un compromis à trouver. Le plus important est que le tracteur tourne, et il faut accepter que parfois ce soit le voisin qui fasse pour nous. » « Nous calculons nos coûts de revient sur 800 heures car c’est l’objectif, explique Joseph Duriez, mais s’ils font plus d’heures et que cela ne dégrade pas les conditions de disponibilité, c’est du bonus. »

A lire aussi : Achat de tracteur: gare au mirage fiscal !

Mutualiser les chantiers

Une organisation groupée qui permet de gagner du temps car les outils restent attelés aux tracteurs, qui tournent d’une exploitation à l’autre avec, au besoin, de l’entraide. Par exemple, en janvier, un des tracteurs est attelé à l’épandeur et travaille sur trois exploitations. Autre exemple, au printemps, un des tracteurs est monté en roues étroites et effectue les travaux de binage et d’épandage pour quatre exploitations.

Une stratégie qui a aussi fait ses preuves en cas de coup dur ou de conditions climatiques difficiles, car elle permet d’augmenter la force de frappe avec plusieurs tracteurs travaillant ensemble dans une même parcelle.

Concernant l’entretien des tracteurs, une partie est gérée par la cuma. « Il y a un adhérent responsable par tracteur qui se charge de vérifier l’état de la machine et d’assurer son stockage chez lui. Par ailleurs, la cuma Saint-Hubert est adhérente à la cuma Galaxie pour l’entretien des tracteurs.

Pour le Massey Ferguson, en location, tout est fait par le concessionnaire, mais pour le Fendt, nous réalisons les révisions des 250 h, et sur le Case IH, toutes les révisions sauf celle des 1000 h. » Les chauffeurs étant précautionneux, les franchises des tracteurs sont mutualisées et rares sont les casses.

avis utlisateur tracteurs cuma saint-hubert rayons x caseih fendt massey ferguson

Les avis des utilisateurs de la cuma Saint-Hubert.

+2 000€/an

En raison de sa bonne résistance à la décote, le Fendt 718 Vario est amorti sur 12 ans, tandis que le Case IH Puma 165 Cvx est amorti sur 10 ans. Lors du renouvellement, la qualité de service compte autant que le produit en lui-même.

« Un bon tracteur de cuma est un modèle polyvalent d’environ 180 ch,  explique Ludovic Meurant. Il ne faut pas se louper dans les équipements : il faut tout l’utile mais éviter le superflu qui viendrait alourdir le coût de revient. »

Un paramètre d’autant plus important que la cuma de Saint-Hubert a constaté depuis 10-15 ans une hausse moyenne annuelle de 2 000 € sur les prix de vente des tracteurs (à puissance équivalente). « Dans le groupe, la hausse du nombre d’heures d’utilisation a permis de gommer la hausse du prix des tracteurs. »

Prochaine étape pour la cuma Saint-Hubert : un quatrième tracteur en 2021.


Rayons X

Cet article et ses données sont issus d’un travail d’enquête et d’étude économique publié dans l’univers Rayons X. Six tracteurs sont passés au scanner économique de la rédaction d’Entraid. Les voici :

Fendt 718 Vario S4 : prix d’achat et coût d’entretien

John Deere 6175 R : prix d’achat et coût de détention

Case IH Puma 165 Cvx : prix d’achat et coût de détention

Massey Ferguson 7718 S : prix d’achat et coût de détention

Claas Arion 650 : prix d’achat et coût de détention

New Holland T7.210 : prix d’achat et coût de détention

Retrouvez également toutes les informations nécessaires pour acheter au juste prix ou pour définir le coût de détention de chaque machine en cliquant sur : Rayons X Tracteur 175 ch.

Consultez les autres chantiers passés aux Rayons X

A LIRE également

La Boutique