ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Enrubannage en continu : 120 balles/heure à 1,85€ l’unité

Partager sur

Enrubannage en continu : 120 balles/heure à 1,85€ l’unité

L'enrubanneuse Beaudoin Hybrid X tourne à plein régime à la cuma de Montemboeuf.

En Charente, la cuma de Montembœuf vise une performance de 120 bottes à l'heure avec son enrubanneuse Beaudoin Hybrid X. Le tout pour un coût global du chantier à 1,85€ la balle.

Les frcuma d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine ont réalisé un dossier exposant des exemple de chantier de fenaison collectif. Parmi ces exemples, l’activité enrubannage en continu à la cuma de Montemboeuf perdure depuis plusieurs années. En outre, l’objectif est de maximiser le débit de chantier et de proposer un tarif attractif aux adhérents. La bonne connaissance de la machine, le suivi et l’organisation de chantier maîtrisées par le responsable, permet d’optimiser la gestion du chantier et de garantir la qualité du fourrage.

chantier enrubannage service complet

Coût global du chantier d’enrubannage à la cuma Montemboeuf.

matériel cuma Montemboeuf chantier enrubannage

Type de balles enrubannées :

  • Rondes : 97%
  • Carrées : 3%

Type de fourrage récolté : légumineuses/graminées (95%)

Fréquence foin mouillé : l’humidité n’est pas un facteur contraignant pour l’enrubannage. A contrario, un fourrage enrubanné trop sec, se conservera moins bien.

Éloignement des parcelles : les parcelles sont toutes situées dans un rayon de 20 km.

Temps passé pour le chantier :

  • Total/an : 140 h
  • Installation de la machine sur place (ou remise en ligne): 20 min

L’organisation du chantier d’enrubannage en continu

Tout d’abord, le président gère l’activité dans son ensemble. Ainsi, les adhérents le contactent dès qu’un chantier se profile. De plus, le président assure le déplacement de l’enrubanneuse sur site. Il met à disposition son tracteur, la main-d’oeuvre et le carburant, pour 1€ par balle. Soit l’adhérent alimente la machine avec un chargeur ou un télescopique (service semi-complet), soit le président s’en occupe avec son tracteur équipé d’un chargeur (service complet). Par ailleurs, le président se charge également de l’alimentation des consommables (essence du moteur de l’enrubanneuse et alimentation des dévidoirs). Les films d’enrubannage restent à la charge directe des adhérents.

Ensuite, il y a deux organisations de chantier. D’une part un chantier à proximité d’un chantier de pressage. Cela concerne 3 à 4 adhérents et 2.000 balles environ sur l’année. La difficulté réside dans l’alimentation de l’enrubanneuse qui doit rester efficace et qui nécessite beaucoup de matériel en même temps (tracteur, chargeur, plateau, …). D’autre part, un chantier sur un lieu de stockage prédéfini avec les bottes de fourrage sur place. L’adhérent aura rapatrié toutes les bottes sur le site en amont. Ce cas demeure le plus fréquent car il offre la meilleure efficacité en matière de débit de chantier. Il nécessite une seule personne pour l’alimentation de la machine.

cuma Montemboeuf organisation chantier

Le renouvellement et l’entretien du matériel d’enrubannage en continu

Ensuite, le groupe a choisi ce type d’enrubanneuse pour la réduction du coût du film plastique qu’il apporte, ainsi que la performance du débit de chantier. D’ailleurs, il s’agit de la troisième machine. Le renouvellement de l’enrubanneuse se fait tous les 5 à 7 ans. Cette stratégie leur permet d’avoir une bonne valeur de revente.

Le coût d’entretien se révèle assez faible car il y a peu de pièces d’usure. En moyenne, il faut compter 30 minutes d’entretien toutes les 500 bottes (graissage, soufflage, …). Une vidange du moteur essence est quant à elle réalisée 2 fois par an. L’entretien est assuré par le président.

Les conseils du groupe pour réussir en collectif

«Un responsable qui maîtrise le matériel, l’organisation des chantiers et le travail réalisé en service complet permettent d’être performant», explique Dominique Lambert, président de la cuma. « Avant d’organiser la tournée, il faut s’assurer que les conditions de réussite soient réunies », indique-t-il. « Même le mode de facturation peut impacter la performance du chantier.»

Celui-ci a été défini de façon à inciter les adhérents à optimiser la longueur du boudin. Le prix inclut une part fixe (20 €/boudin) et une part variable à la balle. «Pour garantir un bon débit de chantier, il est préférable que toutes les balles soient rassemblées sur un même site et à proximité les unes des autres. Des parcelles plutôt longues et suffisamment grandes sont à privilégier», précise le président.

Enfin, à lire également: Quelle organisations collectives pour des chantiers de fenaison performants?

De plus, vous pouvez télécharger gratuitement le dossier fenaison.