Des boues indésirables

Compte-tenu de l’épidémie en cours, il est demandé de ne plus épandre les boues urbaines sur les sols agricoles, sauf celles qui auront été hygiénisées.

L’épandage de boues urbaines sur les sols agricoles doit cesser pendant la pandémie.

Un certain nombre d’agriculteurs reçoivent sur leurs parcelles, des boues d’épuration issues des stations de traitement des eaux usées. C’est une source d’amendement généralement proposée aux agriculteurs en proximité d’agglomérations urbaines. Mais le Covid-19 est passé par là. Un avis rendu par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail et suivi d’une circulaire ministérielle, recommande de cesser cette pratique pendant la pandémie.

Autres solutions?

Sont exemptées de cette interdiction, les boues qui auraient l’objet d’un traitement particulier susceptible d’hygiéniser le produit. A savoir:  le compostage, le séchage thermique ou la méthanisation. Un lien direct avec la transmission du virus n’est pas formellement avéré. Les autorités sanitaires sont néanmoins dans l’incapacité de prouver à ce jour, l’absence de tout risque de contamination. Les pouvoirs publics préfèrent donc « ouvrir le parapluie » en s’appuyant sur le principe de précaution. Il sera donc impératif que les collectivités en charge de cette question trouvent d’autres moyens de traitement:

  • incinération,
  • déshydratation et chaulage sur site,
  • transport vers une installation disposant d’un traitement, …

Ce qui ne sera probablement pas sans conséquences sur le coût de traitement…

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre dossier spécial  

 

Entraid Vidéos

Immatriculations : le butoir du 31 décembre 2019 repoussé au 31 août 2020

Ai-je le droit de jouer aux jeux vidéos en cabine ?

Homologation des outils traînés : attention à vos bons de commande !

Ai-je le droit, en tant qu’aide familial, de conduire le tracteur?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement