Emplois et innovations sont emblématiques du dynamisme vendéen

En région
AG des cuma de Vendée salle

L'assemblée générale de la section 85 de l'Union des cuma avait lieu à L'Herbergement, sur le territoire de la cuma la Volante.

25/01/2019 - 17:38

Les cuma de Vendée, en assemblée générale le 24 janvier, étaient mobilisées sur le sujet des emplois en cuma. Ce rendez-vous annuel est aussi celui de la cuma Défis 85, bien dynamique pour ses 20 ans.

Partagez cet article: Emplois et innovations sont emblématiques du dynamisme vendéen

Que les cuma soient au service de leurs adhérents est une raison d’être rappelée à plusieurs reprises par le président de la section 85, Laurent Lesage. Cela passe par de l’emploi pour répondre aux besoins de délégation qu’expriment les agriculteurs adhérents. Le sujet mobilisait plus de 150 représentants des groupes du département le 24 janvier à l’Herbergement. Bien plus d’une cuma sur dix est désormais employeur de main d’œuvre en Vendée et elles sont toujours plus nombreuses chaque année (article à retrouver dans le mensuel Entraid de février).

La réunion du 24 était aussi de parler d’un autre vecteur de dynamisme sur lequel le réseau vendéen surfe plutôt bien : les activités innovantes. Pour ses 20 ans, la cuma Défi 85 va changer de président. C’était l’occasion pour Jean-Luc Boursier, qui laisse la place au motif d’une retraite bien méritée, de revenir sur des succès de la cuma dont la bonne forme repose sur un éventail d’activités qui s’élargit. Deuxième activité créée dans la cuma après le compostage, le déchiquetage apporte toujours presque la moitié du chiffre d’affaires, mais derrière, deux ans après son arrivée, le toasteur est un exemple, générant 20 % du chiffre d’affaires de la cuma. Autre activité qui monte : le tri, lancé en réponse au besoin par un groupe Geda.

Trieur rotatif mobile à 4 grilles

Déjà 15 utilisateurs occupent le trieur rotatif mobile en première année d’exercice. Les responsables expliquent qu’il reste de la place pour une dizaine d’adhérents. Ils imaginent que les demandes n’auront aucun mal à arriver et ont d’ores et déjà décidé de ne pas trop étendre l’aire géographique d’activité de ce premier outil, « destiné à la fois à des agriculteurs voulant être autonomes en semences, ou d’autres qui souhaitent concilier autonomie de la commercialisation de leurs graines et cultures en association d’espèces. » Jean-Luc Boursier part en rappelant l’objet de cette cuma particulière qui se veut « à l’écoute de besoins sur les exploitations pour accompagner les investissements innovants » grâce auxquels les pionniers vont de l’avant. Comme une invitation à continuer, en somme.

Dans les trois autres sections de l’Union des cuma, le même sujet central de l’emploi mobilisera les AG qui se tiendront aux dates suivantes :
- Le 31 janvier à Petit-Mars (44)
- Le 1er février à Saint-Clément-de-La-Place (49)
- Le 7 février à Le Luart (72)
Publicité
Simple Share Buttons