Des électeurs agriculteurs très à droite

Partager sur

Des électeurs agriculteurs très à droite

Les agriculteurs sont moins satisfaits que leurs contemporains sur la vie qu’ils mènent, selon l’enquête réalisée à la veille des élections européennes. Ils sont critiques sur le rôle de l’Union Européenne en matière d'agriculture.

Les urnes ont parlé. Sans surprise, le visage du Parlement européen évolue avec la montée en puissance des partis eurosceptiques. Davantage que les autres catégories socio-professionnelles, les électeurs agricoles seraient plus sensibles aux thèses défendues par ces formations politiques, selon l’enquête réalisée par le Cevipof, l’Ensat et Réussir, publiée la veille des élections européennes

En France comme en Europe, la percée des partis nationalistes aux élections européennes 2024 est incontestable. Au Parlement européen, 30 sièges échoient au RN. 5 à Reconquête. Les groupes parlementaires CRE (Droite Eurosceptique) et ID (Extrême droite), passent respectivement à 71 et 57 députés. Ils sont désormais en situation de peser encore plus sur les débats au Parlement.

Les questions agricoles aux élections européennes 2024

Les agriculteurs étaient, davantage que les autres catégories de la population, intéressés par ce scrutin. Alors que la participation a atteint en France 51,4 % , plus de 60 % des agriculteurs étaient certains d’aller voter selon l’enquête Cevipof/ENSA Toulouse/Réussir. La PAC joue en effet un rôle essentiel dans le fonctionnement des exploitations. En majorité, les agriculteurs enquêtés ont déclaré déterminer leur choix de vote en fonction des questions agricoles.

46 % des JA à l’extrême droite

Sur l’échiquier politique, les agriculteurs s’apprêtaient à confirmer, lors de cette élection, leur positionnement majoritairement à droite. « Ce n’est pas moins de 46 % des moins de 40 ans qui accorderaient leur vote au bloc d’extrême droite » indiquent les auteurs de l’enquête menée sur un panel de plus de 1000 agriculteurs. Dans cette photographie des intentions de vote des agriculteurs, la liste LR obtiendrait un score nettement plus élevé que dans le reste de la population, à 14 %.

A l’inverse, les partis de gauche et les écologistes recueillent moins de soutien. Autre particularité du monde agricole : l’écho plus favorable accordé à la liste de l’Alliance Rurale menée par Jean Lassale, avec le soutien Willy Schraen, président des chasseurs.

Bios et Confédération-MODEF : plus à gauche

Des nuances apparaissent toutefois dans ce vote aux élections européennes, selon le mode de production des agriculteurs et leur proximité syndicale. Une très forte différence sépare les exploitations bios et les conventionnelles. Dans le sondage, celles-ci se prononcent à seulement 9 % pour les principales listes de gauche (PS, EELV et LFI). Contre 48 % pour les bio. Le score en faveur des listes de gauche est encore plus élevé chez les membres ou sympathisants de la Confédération Paysanne et du MODEF : 75 %. C’est tout l’inverse chez les agriculteurs proches de la Coordination Rurale qui se prononcent à 62 % pour l’ensemble du bloc extrême droite, décryptent les responsables de cette enquête menée par le sociologue François Purseigle, et le chercheur Pierre-Henri Bono.

L’Union Européenne, négative pour l’agriculture ?

Alors que des crises successives secouent le monde agricole, les exploitant interrogés expriment un point de vue critique sur le rôle de l’Union Européenne en matière agricole. 70 % d’entre eux, jugent que l’UE a une influence négative sur l’agriculture. Et même 31,7 %, considèrent que cette influence est très négative !

Pour plus d’information, retrouvez aussi ces articles sur www.entraid.com :