Ensilage: sur la même longueur de coupe

Orne Conseil Elevage, en partenariat avec la fédération des cuma et les ETA, a réuni des responsables d’ensileuses et des éleveurs. Objectif: plancher ensemble sur la qualité des fourrages et notamment la réussite de l’ensilage maïs.

La réussite dépend de l’ensemble des intervenants dans la chaîne de récolte.

Orne Conseil Elevage considère qu’une récolte de fourrages de qualité est capitale pour produire du lait ou de la viande, «mais cette réussite dépend de l’ensemble des intervenants dans la chaîne de récolte». C’est pourquoi, cuma, ETA, conseillers d’élevage et éleveurs étaient conviés ensemble, le 16 juin, à participer à une journée «œcuménique», intitulée «Les zootechniciens échangent avec les mécaniciens».

Bien éclatés

Ainsi, l’exigence d’un bon éclatage des grains doit être prise en compte au moment de la récolte, de concert entre l’éleveur et l’ensileur. L’éclatage joue en effet pour 2/3 dans la valeur énergétique du fourrage. Un grain suffisamment éclaté permettra de valoriser l‘amidon. A l’inverse, s’il est peu ou pas éclaté, il sera mal digéré. Évaluer visuellement cet éclatage des grains est un exercice approximatif. Un diagnostic rapide de l’ensilage (test de la bassine) va permettre de savoir si les grains sont suffisamment éclatés et d’ajuster en conséquence le réglage de l’éclateur.

Olivier Raux

«Plus de 100 €/ha se jouent à la récolte en maîtrisant la coupe et l’éclatage des grains», conclut Olivier Raux, spécialiste maïs à Orne Conseil Elevage.

Les zootechniciens utilisent «l’indice de fragmentation du grain» (IFG) afin de déterminer précisément le pourcentage de grains assez éclatés pour être pleinement valorisés. Cette mesure est réalisée par tamis granulométrique ou analyseur d’ensilage. La teneur minimale recommandée est de 60-70%. En-dessous de 50%, la valeur UFL du maïs ensilage est impactée. De 0,05 à 0,15UFL/kg de MS.

18 mm maxi

Deuxième sujet faisant l’objet d’une mise au point concertée entre l’éleveur et le chauffeur de l’ensileuse: la longueur de coupe. On observe ces dernières années, des longueurs plus grandes dans le but d’améliorer la fibrosité des rations et diminuer le risque acidogène. Mais dans tous les cas, la longueur de coupe ne doit pas excéder 18mm.

Au-delà, les risques de mauvaise conservation deviennent trop importants. L’enjeu essentiel d’un bon réglage de la machine est de parvenir à une longueur de coupe optimale pour la ration (voir le tableau ci-dessous) sans détériorer pour autant le bon éclatage des grains. «Plus de 100€/ha se jouent à la récolte en maîtrisant la coupe et l’éclatage des grains», conclut Olivier Raux, spécialiste maïs à Orne Conseil Elevage.

Ajuster la longueur de coupe

En maïs, partir d’une longueur de coupe de 8-10mm, pour 32-40% MS, puis ajouter ou retrancher selon les critères du tableau, sans dépasser 18mm.

 

Incidences Ajustement en mm
Fraise+ 3 à 5
Mélangeuse+ 1 à 3
Concentrés totaux > 4kg+ 2 à 4
Absence de fibres2
Absence d’accessoire d’affinage sur l’ensileuse- 3 à 4
Si MS < 28%+ 3 à 4
Si MS entre 28 et 32%1
Si MS > 40%< 10mm en longueur de coupe totale

 

agriNIR

Il est possible de connaître l’indice de fragmentation du grain de manière instantanée avec cet analyseur d’ensilage AgriNIR.

 

Entraid Vidéos

20 km/h pour le combiné de semis Aquila

Récolte du tournesol: une nouvelle coupe Poget

Quels sont les tracteurs les plus rapides du monde ?

Le tri en collectif répond aux attentes de l’autonomie

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement