[Foncier agricole] Accalmie sur les prix

La Safer, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, vient de publier son étude annuelle sur le marché foncier en 2017. Pour la première fois depuis 1996, les prix des terres libres font une pause…

En 2017, les échanges fonciers ont été plus nombreux, mais le prix des terres libres a baissé à 5 990 €/ha en moyenne.

5990€/ha, tel est le prix moyen des terres et prés librse en 2017 en France. Dans les zones de grandes cultures, la moyenne s’élève à 7420€, contre 4670€/ha dans les zones d’élevage bovin. C’est la première baisse observée depuis 2016 dans les zones de grandes cultures. La conjoncture agricole maussade, avec des cours des produits agricoles en berne, et des aléas climatiques à répétition, ont probablement freiné l’appétit des acheteurs. Mais ce léger repli des prix ne vaut pas pour les terres et prés loués. Et moins encore pour le marché des vignes dont l’hectare se négocie en moyenne à… 143900€ en AOP. Pour les vignes à eaux de vie (Cognac, Armagnac), le prix n’est «que» de 46900€ et 13800 pour les vignes hors AOP.

Besoin de régulation

Emmanuel Hyest, président de la fédération nationale des Safer, déplore les dérives actuelles du marché foncier, qui menacent les territoires ruraux en termes d’emploi, biodiversité, paysages, valeur ajoutée… Les phénomènes persistants de concentration du foncier, de céréalisation des espaces, d’opacité des transactions de parts sociales au sein des sociétés d’exploitation ou de portage, renforcent le besoin de régulation. «Les outils actuels de régulation n’ont plus tous les moyens pour garantir la transparence, contrôler l’accès au foncier, orienter les usages, limiter les seuils de surface et donc mettre en œuvre les politiques publiques», affirme la Safer.

A lire aussi l’article : Réformer le foncier 

 

Entraid Vidéos

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

Fidèle à son concessionnaire ?

Fenaison : trois systèmes d’organisation et stratégies d’investissement gagnantes

[Salon aux champs 2017] Un seul chiffre à retenir : 40%

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement