La région Bretagne entre au capital du groupe agroalimentaire D’Aucy

Le national
groupe coopératif agroalimentaire D'Aucy, région Bretagne

Outre sa filière légumes, le groupe D'Aucy regroupe des activités agricoles, ainsi qu'une filière œufs et plats cuisinés.

09/01/2019 - 13:39

La région Bretagne entre au capital du groupe coopératif agroalimentaire D'Aucy, jugé "structurant pour le territoire breton", à hauteur de 5 millions d'euros, a-t-elle annoncé vendredi dans un communiqué.

Partagez cet article: La région Bretagne entre au capital du groupe agroalimentaire D’Aucy

La collectivité bretonne avait déjà soutenu D’Aucy en 2016 dans sa « démarche de relance » en lui versant une avance remboursable de 5 millions d’euros. Elle souhaite aujourd’hui « convertir cette avance remboursable en prise de participation au capital (2,72%) du groupe D’Aucy Holding, réunissant les filières oeufs et légumes du groupe », précise le communiqué.

Implanté en Bretagne depuis 1968, le Groupe D’Aucy, dont le siège est à Vannes, compte aujourd’hui plus de 9.000 adhérents en Bretagne, producteurs de légumes, de céréales et éleveurs, emploie 4.300 salariés et réalise 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Il compte 28 sites industriels en France, en Hongrie et en Espagne et réalise 30% de son chiffre d’affaires à l’international. Outre sa filière légumes, il regroupe des activités agricoles, ainsi qu’une filière oeufs et plats cuisinés.

La Bretagne, leader du bien-manger en Europe

La prise de participation sera officialisée le 10 janvier à Ploërmel (Morbihan). « L’officialisation de cette prise de participation, à proximité de la future casserie d’oeufs Cocotine (PEP) de Ploërmel », n’est pas un hasard, précise la région. « Cet investissement (à Ploërmel, NDLR) réalisé par le groupe D’Aucy va lui permettre de poursuivre le développement des productions alternatives d’oeufs (poule plein air, bio…), le groupe ayant pris l’engagement de sortir du modèle de l’oeuf de poules en cage, à l’horizon 2025. »

« Une démarche qui s’inscrit pleinement dans l’ambition de la région de faire de la Bretagne le leader du bien-manger en Europe, notamment en impulsant des montées en gamme sur le marché de la restauration hors domicile », ajoute la région.

Depuis la loi NOTRe et la publication d’un décret en Conseil d’Etat en juin 2016, les régions peuvent participer au capital de sociétés commerciales pour la mise en œuvre du schéma régional de développement économique.

L’an dernier, la Bretagne avait déjà pris une participation au capital de Yer Breizh (la poule bretonne), société créée au lendemain de la reprise du groupe volailler Doux.

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Simple Share Buttons