Les adhérents de cuma face au coronavirus COVID-19

L’agriculture de groupe et la cuma en particulier se traduisent par des contacts humains plus fréquents. Le moral y gagne, mais les virus peuvent en profiter. Comment se protéger?

Le lavage des mains est plus que jamais recommandé. Vous pouvez également désinfecter le volant des matériels.

On prête à l’agriculture de groupe et à la cuma en particulier l’intérêt de multiplier les contacts humains et de développer enrichissement personnel et solidarité. Matériellement, c’est malheureusement aussi un synonyme de contacts fréquents, de serrages de mains et de conversations en présence de collègues.

En période de grippe, de gastro ou comme aujourd’hui de coronavirus COVID-19, ce sont autant de risques supplémentaires de contamination. Reprenons les conseils diffusés auprès des salariés du réseau cuma, en considérant que personne ne vient d’une zone à risque.

Reprenons les conseils officiels

  • Se laver les mains plusieurs fois par jour à l’eau et au savon, ou avec une solution hydro-alcoolique. A ce stade, pas de problèmes, en agriculture, on est habitué à se salir les mains donc à se les laver souvent ou à porter des gants. Sur les matériels comme les pulvérisateurs, il existe même des réservoirs lave-mains avec porte-savon. Des fabricants en proposent à installer sur tout type de matériel.
  • Se couvrir la bouche et le nez lors d’éternuements/toux, avec un mouchoir en papier ou le pli du coude.
  • Jeter son mouchoir à la poubelle immédiatement après usage et se laver les mains.
  • Limiter les contacts: poignée de mains, embrassades, partage d’objets. Facile à faire en théorie mais justement pas évident avec des gens dont est on très proche, comme c’est le cas au sein d’une cuma. Il faut juste trouver le geste de salut qui remplace…
  • Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.
Coronavirus COVID-19 gestes de prévention

Les gestes de prévention essentiels.

 

Zones à risque

Les déplacements dans les «zones à risque» et les contacts avec les personnes qui en viennent sont déconseillés. Dans la cuma, il peut arriver qu’une personne ait voyagé dans une région touchée. Si sa présence est indispensable, il est sans doute possible alors de reporter certaines réunions non urgentes, ou de les tenir à distance (téléphone, visio…). Seule limite: l’assemblée générale de la cuma, qui doit avoir lieu dans les 6 mois de la clôture des comptes ; un délai au-delà de cette date peut toutefois être demandé au greffe du tribunal judiciaire, en la justifiant par une interdiction des rassemblements.

Et le matériel utilisé en commun? Santé Publique France nous dit que «les coronavirus survivent quelques heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours.» Un adhérent ou un salarié craignant d’avoir été contaminé ou de se faire contaminer peut juger légitime de passer du désinfectant sur les commandes d’un matériel qui change souvent de mains.

Pour en savoir plus

Entraid Vidéos

4 astuces faciles en termes de reconnaissance

Quels sont les risques liés à un manque de reconnaissance?

Comment dire à son salarié que l’on n’est pas satisfait de son travail?

Animateur de cuma, kesako ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement