ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Les beaux atours de la luzerne

Partager sur

Les beaux atours de la luzerne

La luzerne met en valeur les complémentarités entre éleveurs et céréaliers.

La luzerne peut séduire éleveurs et céréaliers ! La culture a exposé tous ses atouts lors d'une journée organisée par la Fdcuma et la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres le 29 septembre 2016 à Bressuire.

Cette journée articulée autour de quatre ateliers (agronomie, récolte et séchage, alimentation animale, coopération) donnait la part belle aux témoignages du terrain, afin de mettre en valeur les réussites des agriculteurs. En effet, cet événement concluait un travail partenarial développé dans le cadre d’un projet interrégional Casdar. Le projet partait d’un constat: éleveurs et céréaliers se spécialisent… et s’ignorent trop souvent ! Ce qui est à terme nuisible pour chacun d’eux et l’ensemble du territoire. D’un côté, les éleveurs manquent de protéines végétales tracées et génèrent des excédents de fertilisants organiques. De l’autre, les rotations courtes conduisent à des impasses agronomiques… et économiques.

Luzerne, céréaliers, éleveurs, coopération, Bressuire

Journée « luzerne » à Bressuire le 29 septembre. Plusieurs adhérents de cuma ont témoigné sur la logistique et les débits de chantier de récolte.

Coopérer entre éleveurs et céréaliers

La luzerne peut être l’élément rassembleur et la base de nouvelles complémentarités pour des bénéfices réciproques. Ainsi, les témoignages croisés entre le gaec du Vieux Chêne de Luché-Thouarsais et ses élevages laitiers (vaches et chèvres) et Bruno Dupas céréalier à Oiron, soulignaient les bénéfices de chacun.

Retrouvez-tous les témoignages dans le prochain numéro spécial Deux-Sèvres adressé aux adhérents de cuma, fin novembre.

Pour plus d’informations sur la culture de la luzerne, voir aussi le projet Luz’co.