Un confort cabine qui séduit, une transmission qui déçoit

La cuma des Violettes (25 adhérents, 70 k€ de CA) est équipée d'un Merlo TurboFarmer II 42.7CS - 140. Il est utilisé pour la manutention du fumier et parfois pour du chargement de céréales et à l’ensilage. Bilan après 500 heures d'utilisation.

La cuma des Violettes a acheté son télescopique Merlo TurboFarmer II 42.7CS nu 74500€ fin 2018.

Située en Haute-Marne, la cuma des Violettes dispose d’une section télescopique depuis 1996. En outre, elle est aujourd’hui équipée de trois télescopiques, dont un Merlo TurboFarmer II 42.7CS. Au total, les trois télescopiques sont utilisés 1350 heures par an par les 8 adhérents. L’heure est facturée 17 euros.

Merlo TurboFarmer II 42.7CS: un tracteur sur la route

Tout d’abord, ce télescopique Merlo est équipé d’une suspension de cabine hydropneumatique. Un équipement encore rare sur le marché du télescopique. «La cabine est très confortable. On a l’impression d’être dans un fauteuil. Sur la route, c’est aussi bien qu’un tracteur», explique Michel Bertrand, adhérent de la cuma.

Merlo TurboFarmer II 42.7CS

La suspension de cabine s’active et se désactive directement en cabine.

 

Cependant, ce confort a un prix. En effet, la cabine est jugée trop haute par les utilisateurs, qui précisent que l’accès est haut et étroit. «Il faut être prudent lors de la montée et surtout de la descente.»

Par ailleurs, à l’intérieur de la cabine, les «commandes sont faciles à identifier» mais certaines surprennent par leur position. «Le frein à main est mal placé, il est sous l’accoudoir», précise Dominique Guenat, trésorier de la cuma des Violettes. Le nouveau système de ventilation a en revanche plus convaincu au sein du groupe. «Le chauffage réchauffe vite et bien. Un bon point pour les travaux d’hiver.»

La visibilité? Un point fort

Passons à la visibilité, et c’est un point fort du Merlo TurboFarmer II 42.7CS.

«On voit bien de tous les côtés, sauf peut-être à l’arrière droit avec le pot d’échappement», explique Michel Bertrand. «Les rétroviseurs sont bien faits et bien placés.»

Toutefois, deux bémols viennent nuancer ce point fort. D’une part, les essuie-glace sont trop petits et laissent des zones non dégagées par temps de pluie ou au paillage. D’autre part, pour atteler un outil avec une bonne visibilité, «il est nécessaire de sortir le bras de 50 cm, sinon on ne voit pas ce que l’on fait».

Enfin, les utilisateurs créditent ce télescopique Merlo d’un autre point fort: la manœuvrabilité. «Il braque bien et il passe dans les passages étroits comme le petit (le TF II 33.7).»

Merlo TurboFarmer II 42.7CS

Le 42.7 est le plus gros modèle de la série Merlo TurboFarmer II. Il associe une capacité de charge de 4,2 tonnes à une hauteur de levage de 7,1 mètres.

Une rupture de couple

En revanche, du côté des griefs, la cuma des Violettes est déçue par la transmission de ce télescopique. En effet, le Merlo TurboFarmer II 42.7CS – 140 ne manque pas de puissance, il est même «presque trop puissant pour les travaux de cour». Mais les utilisateurs observent une rupture de couple importante entre les deux plages de vitesses.

«On a du mal à tracter un chariot avec 15 balles enrubannées dans les montées, il faut rester sur la première plage de vitesse», précise Quentin Bernard. De plus, sur la seconde plage de vitesses, le télescopique se montre «trop rapide et trop violent».

Cependant, la première plage de vitesses est plutôt agréable pour la manutention. «Les mouvements sont précis. C’est bien pour ranger des bottes. On ne touche plus à la pédale de frein.»

Tous travaux confondus, le TF II 42.7CS de la cuma affiche une consommation de 8 à 9 l/h.

Autres essais de télescopiques à découvrir en vidéo sur Entraid.com:

Claas Scorpion 741 Varipower : souplesse et précision

Manitou vs Massey Ferguson : quel est le plus confortable ?

Merlo TurboFarmer II 42.7CS – 140 : la fiche technique

  • Moteur: 4 cylindres Deutz de 3,6 litres de cylindrée (Stage IV / Tier 4final)
  • Puissance: 136 ch
  • Hauteur de levage: 7,1 m
  • Capacité de levage: 4,2 t (1,6 t à la hauteur max)
  • Débit hydraulique: 150 l/min
  • Transmission: hydrostatique, 2 plages de vitesses
  • Gabarit* (hauteur x largeur): 2,47 x 2,24 m
  • Empattement: 2,74 m
  • Poids à vide: 7,45 t
  • Rayon de braquage aux pneumatiques: 3,99 m

(*) Cabine en position basse

Entraid Vidéos

Une visibilité au top !

Sur route 5 à 10% de conso en moins

Pneus de tracteur: quel est l’impact du diamètre?

Un confort cabine qui séduit, une transmission qui déçoit

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement