Premiers actes du plan de relance

On y voit plus clair sur les premières mesures décidées dans le cadre du plan de relance. 445 millions d’euros d'aides (sur 1,2 milliard au total dédié au secteur agricole) sont désormais fléchés et devraient être très bientôt accessibles, avec un bonus pour les cuma.

Parmi les premières mesures qui seront activées dans le cadre du plan de relance figure l’aide à l’investissement dans des matériels vertueux en matière de protection de l’environnement et de prévention des aléas climatiques.

Le volet «agriculture, alimentation et forêt» du plan « France Relance » prend corps. En effet, le Ministère de l’agriculture a dévoilé le contenu des premiers dispositifs agricoles et agroalimentaires. En outre, certains d’entre eux seront mis en œuvre dès la fin de l’année. Les principales dispositions annoncées concernent deux axes en particulier :

 1 / Les matériels – équipements

D’une part, l’encouragement à l’investissement dans des matériels performants du point de vue environnemental telles que la réduction des produits phytosanitaires et l’amélioration de l’épandage des effluents d’élevage : 135 M€.

D’autre part, une aide à l’achat de matériels de prévention des aléas climatiques (gel, sécheresse, grêle) : 70 M€.

On devrait connaître très rapidement les listes exactes de matériels éligibles aux aides à l’investissement qui seront accessibles dès le début 2021. Un bonus de 10% du taux d’aide sera accordé aux cuma, de même qu’aux JA.

2 / Les filières et les abattoirs

Contribution à la structuration des filières agricoles et agroalimentaires » (dépenses immatérielles et matériels pour accélérer la transformation de secteurs de production en recherchant de la valeur ajoutée) : 50 M€.

Modernisation des abattoirs (respect des réglementations sanitaire et environnementale, effort de compétitivité, protection des animaux) : 130 M€.

Autres mesures à venir du plan de relance

Enfin, le plan de relance prévoit aussi d’autres actions qui devraient progressivement être mises en place en matière de bien-être animal dans les élevages, de certification HVE, de relance de la production de protéines végétales et un soutien à la plantation, la gestion et la valorisation de la haie. Dans ce plan, figure également un gros volet sur l’alimentation dont 80M€ prévus pour les PAT (projets alimentaires territoriaux) correspondant à 77 M€ d’investissement dans des PAT déjà avancés et 3 M€ pour le soutien à la création de nouveaux PAT.

La Fncuma est encore en négociation pour relever le plafond d’investissement des projets collectifs, qui devrait logiquement être supérieur à celui d’un projet individuel.

A lire aussi : Relance, 1, 2 milliard (sur 100) pour l’agriculture  

Entraid Vidéos

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement