Vu à Eurotier: le désilage s’automatise

Nouveautés
robots d'alimentation pour bovins, concept Nano Wasserbauer

Deux éléments du concept Nano: la fraise et la distributrice.

26/11/2018 - 06:30

Les robots d’alimentation pour élevages bovins se multiplient. Quand les premiers constructeurs ont prévu une cuisine, avec un stock tampon préparé par l’éleveurs, d’autres intègrent le désilage en direct: Wasserbauer, Strautmann

Partagez cet article: Vu à Eurotier: le désilage s’automatise

Wasserbauer a reçu une médaille d’argent à Eurotier pour son concept d’affourage Nano, un système autonome pour bovins. Il est constitué d’un robot d’affouragement maniable à déplacement autonome, le Shuttle Eco, et d’un élévateur nouveau, unique en son genre, pour le prélèvement automatique de nourriture dans le silo.

Le robot Shuttle Eco, 2,2 m3 de capacité, est le petit frère du Shuttle Power, de 3 m3. Il se déplace librement et trouve son chemin à l’aide d’aimants dans le sol. Ainsi peut-il être utilisé dans plusieurs bâtiments proches.

Dans le silo, le robot Shuttle Eco est rempli par l’élévateur Lift, qui désile par une petite fraise et charge le petit distributeur à l’aide d’une soufflerie. Il peut aussi être alimenté à partir d’une cuisine, appelée Port chez Wasserbauer (plusieurs configurations possibles), par exemple pour le foin ou la paille. A signaler: ce constructeur autrichien cherche à développer sa présence en France (contact: 02.99.85.42.12).

concept Nano Wasserbauer

La petite fraise de Wasserbauer.

Place aux scies

Ce principe d’intégrer le désilage à un robot d’alimentation a été utilisé par Bélair, sur son prototype Aviso récompensé au Sima 2013. On l’a retrouvé plus récemment chez Schuitemaker qui a doté son robot Innovado d’une fonction désilage. En l’occurrence, il s’agit cette fois d’une scie comme sur les désileuses bloc. Cette dernière peut aussi attaquer des balles de foin ou de paille. La vis qui la complète permet pour sa part de charger du concentré. Capacité: 8 m3.

Schuitemaker Innovado

Les scies de l’Innovado peuvent s’attaquer à des silos assez hauts.

Sur la base d’une automotrice classique

De son côté, Strautmann est parti d’une désileuse automotrice classique, qu’il cherche à rendre autonome tout en préservant un poste de commande pour humains. Son prototype Verti-Q est basé sur une Verti-Mix 1702 à double vis, de 17 m3. Il peut fonctionner en mode autonome ou classique.

Strautmann désileuse robot

Le garant jaune rappelle qu’il n’y a pas de chauffeur.

Couverture de silo mécanisée

Et lorsque les machines se débrouilleront seules pour nourrir les vaches, il restera la corvée du bâchage et débâchage du silo! Pas sûr: la société néerlandaise Easy Silage a développé une couverture réutilisable, lestée par de l’eau. Elle se déroule et s’enroule depuis une bobine placée sur un portique mobile. Le prix est toutefois élevé: au moins 60.000 € pour un silo de 15 m. Mais au moins, on peut facilement recouvrir le front d’attaque pour le protéger des oiseaux…

Easy Silage

L’Easy Silage, visible seulement sur écran à Eurotier.

 

productfilm Easy Silage from Easy Silage on Vimeo.

 

robot Lucas G I-Ron

A signaler à propos de robots d’alimentation: Lucas G ajoute une fonction paillage à son I.Ron lancé il y a 2 ans. La hauteur de projection limitée réserve cette option aux cornadis pour chèvres. Par contre, l’éleveur peut gérer la paille au kilo près.

Publicité
Simple Share Buttons