Un outil pour le semis direct à la cuma de Westhalten

En novembre dernier, dans le cadre du mois de la bio, la cuma de Westhalten a présenté un semoir de semis direct utilisé par un sous-groupe de 6 viticulteurs déjà convertis en bio. Tour du propriétaire.

Le semoir de semis direct de la cuma de Westhalten implante chaque année une trentaine d'hectare de couverts.

La matinée d’ateliers et de démonstrations avait pour thématique les engrais verts et les couverts végétaux en viticulture biologique. Un rendez-vous organisé par la Chambre d’agriculture d’Alsace et Bio en Grand Est dans le plus grand respect des mesures sanitaires. Ainsi, près de 80 viticulteurs alsaciens ont participé aux différents ateliers proposés. En outre, la frcuma Grand Est animait un atelier consacré aux cuma. L’occasion de découvrir un outil de semis direct à la cuma de Westhalten.

Semis direct à la cuma de Westhalten : un investissement de 9000€

L’atelier consacré au semoir de la cuma visait à convaincre de l’intérêt de partager du matériel en cuma. L’investissement initial s’élève à 9000€, dont 40% sont couverts par une subvention de la Région Grand-Est et du Feader. Le sous-groupe de six viticulteurs a choisi d’amortir son achat en trois ans.

Frédéric Schmitt, adhérent à la cuma de Westhalten et membre du sous-groupe, témoigne. « Pour ce type de matériel que l’on utilise seulement sur une ou deux courtes périodes dans l’année, investir en cuma s’avère vraiment intéressant économiquement. La machine nous sert à semer des couverts sur une trentaine d’hectares chaque année. Malgré les fenêtres d’intervention très courtes, nous avons toujours réussi à bien nous organiser pour les chantiers de semis. Nous réfléchissons même à investir dès l’année prochaine dans un 2ème semoir, voire dans d’autres outils de travail du sol, pour optimiser davantage le travail déjà réalisé au sein de notre sous-groupe »

Une expérience très positive partagée auprès de viticulteurs alsaciens qui se tournent de plus en plus vers le partage du matériel en cuma dans un contexte économique difficile.

Egalement dans l’actualité des cuma du Grand Est :

Optimiser l’organisation avec la traction en commun

La cuma de la Lemblée inaugure son aire de lavage

Se lancer dans le désherbage mécanique, l’exemple de la cuma de Vaudesincourt

Entraid Vidéos

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement