Les agriculteurs moins exposés au cancer sauf…

L’étude AGRICAN, en cours depuis 2005, montre que les agriculteurs sont un peu moins exposés aux cancers que la population en général. Toutefois, certains les atteignent beaucoup plus que la moyenne.

Les substances employées dans l'agriculture montrent des effets nocifs.

Quels sont les risques de cancer dans l’agriculture ? L’enquête AGRICAN a livré son 3ème bulletin d’analyse sur l’exposition professionnelle aux pesticides. Comme précédemment, la population agricole se distingue de la population en général.

« Sur la période de suivi, entre 2005 et fin d’année 2015, 18616 nouveaux diagnostics de cancers ont été enregistrés parmi les participants de la cohorte AGRICAN (6590 femmes et 12026 hommes). Au total, les cancers sont légèrement moins fréquents chez les hommes (-7%) et chez les femmes (-5%) de la cohorte AGRICAN.

Ainsi, 20 cancers sont apparus à une fréquence différente entre les membres de la cohorte et la population générale pour au moins un des sexes. Six cancers ont été retrouvés plus fréquemment et 14 moins fréquemment. Par ailleurs, 23 cancers ne présentaient pas de différence de fréquence avec la population générale à ce stade des analyses ».

Risques de cancer dans l’agriculture : hommes ou femmes

Les hommes souffrent plus souvent (par ordre décroissant) :

    • cancer de la lèvre (+55%),
    • lymphome plasmocytaire/maladie de Waldenström (+49%),
    • myélome multiple (+20%),
    • lymphome non-hodgkinien (+9%),
    • cancer de la prostate (+3%).

En outre, pour le cancer de la lèvre, les hypothèses sont multiples : « exposition aux rayons ultraviolets liés au soleil, exposition aux pesticides lors du débouchage des buses, certains types particuliers de tabagisme comme fumer la pipe ou une cigarette se consumant lentement au bord des lèvres ».

Par ailleurs, les femmes rencontrent pour leur part plus souvent que la moyenne un lymphome plasmocytaire/maladie de Waldenström (+58%), un mélanome cutané (+29%) ou un myélome multiple (+21).

Lire le détail sur le schéma au-dessus « Nouveaux cas de cancers ».

agrican cancers de la prostate

Les associations entre activités et cancers de la prostate.

Traitement des cultures ou des animaux

Ensuite, les experts font des rapprochements entre les maladies relevées et l’activité des personnes enquêtées. Par exemple, le cancer de la prostate est plus présent chez ceux qui appliquent un insecticide sur plus de 150 bovins (+60%), ou qui traitent blé et orge (+20%). Pour les myélomes multiples, le risque est plus grand pour ceux qui traitent des pommes de terre (+70%) ou désinfectent des locaux d’élevage de moutons ou chèvres (+70%).

myélomes multiples et agriculteurs enquête Agrican

Les associations entre activités et myélomes multiples.

Enquête au long cours

L’enquête AGRICAN existe depuis 2005 et est menée auprès des affiliés à la MSA de 11 départements. Elle recueille auprès de cette « cohorte » les maladies déclarées par les participants et leurs activités en lien avec des produits phytosanitaires. AGRICAN est financée par la MSA et différents partenaires selon les périodes.

A lire également :

Phytos et matériel de cuma : qui est responsable ?

Ai-je le droit de laisser mon salarié travailler avec le pulvé sans EPI ?

Tout savoir sur les gants, masques et autres EPI.

Entraid Vidéos

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement