Stockage des carburants : station collective de gasoil

Deux cuma Charentaises, Villebois-Lavalette et la cuma du Bon Sens à Blanzaguet ont aménagé une station de carburant à disposition des adhérents. Les travaux se sont terminés en octobre 2011. La mise en service s'est déroulée le 10 décembre. Jusque-là le stockage des carburants était individuel. En parallèle, la cuma de Villebois Lavalette et Banzaguet avaient mis en commun des cuves pour réaliser des commandes groupées plus avantageuses pour les automoteurs des deux cuma.

Mais le stockage de ces deux cuma devenait insuffisant. Et avec l’arrivée du GNR, le renouvellement des cuves s’imposait. De leur côté, les adhérents étaient également confrontés avec l’arrivée du GNR au renouvellement de leur propre cuve. C’est pourquoi, suite aux demandes des adhérents, la cuma a proposé une solution de stockage du carburant commune à tous les adhérents. Huit exploitations de la zone ont répondu positivement. Sur une base de 200 000 litres de carburant consommé par an, la station se compose d’une cuve GNR de 40 000 litres et d’une autre de 10 000 litres pour le gasoil routier. Ce stockage permet de réaliser des commandes groupées en direct par un camion semi-remorque de 32 000 litres minimum. A tarif avantageux.

Accès avec badge
La station est libre d’accès aux adhérents. Chacun est muni d’un code puis d’une carte par véhicule. Pour faire le plein, l’adhérent compose son code personnel et présente la carte magnétique du véhicule correspondant. Une soixantaine de cartes ont été délivrées. Grâce à ces deux indentifications, les quantités par adhérent ainsi que par véhicule sont enregistrées. Ce qui permet le suivi de la gestion des cuves et les commandes futures. Un adhérent réalise les relevés à l’aide d’une clé USB tous les quinze jours et les retranscrit sur le logiciel fourni avec la station. Avec un coût de 15 000 € pour les deux cuves, 12 000 € pour la station complète, installation comprise, et 3000 € de terrassement/maçonnerie, l’investissement s’élève au total à 35 000 €. Chaque adhérent a apporté une part sociale de 500 € lors de l’engagement. Le coût d’entretien est estimé à 6000 €/an, soit 0.03 €/l. Ce qui est insignifiant.
Nicolas Figeac

Notre photo: pour utiliser la station, les utilisateurs composent un code et chaque véhicule est identifié avec une carte magnétique
station_collective_2 

 

Entraid Vidéos

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

Jouer à Super Mario Bros sur l’IntelliView d’un tracteur New Holland

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement