Entraid magazine juin 2024

Entraid magazine juin 2024

Cette année est l’occasion de profiter de cet anniversaire pour un joli lifting du magazine Entraid de juin et le lancement de nouveaux services. Les 50 ans d’Entraid Médias vont dans une seule direction : l’avenir ! Entraid magazine juin : partageons l’agriculture Cela ne vous a pas échappé, cette nouvelle formule d’Entraid magazine s’accompagne d’un lifting intégral. On change en effet de logo à l’occasion des 50 ans. Plus moderne, il se construit sur l’histoire du magazine et affiche son ambition ainsi que ses valeurs collectives à travers une baseline : Inspirations collectives pour l’agriculture Inspirer les professionnels et les collectifs afin d’accélérer le développement agricole Le tout en inspirant, comme une respiration, un temps de pause, un moment de prise de recul… Ce logo est à l’image des ambitions de cette nouvelle formule : inspirante, moderne et encore plus proche de vous ! Un nouvel outil Toujours pour ses 50 ans, Entraid Médias lancera début juillet un nouveau service éditorial sur son site : le simulateur Rayons X. Son objectif : simuler les coûts de détention des principales machines agricoles. Il sera possible de faire varier le nombre d’année d’utilisation, le nombre d’heure annuelles ainsi que le prix du GNR ou les taux d’intérêt. Le simulateur permettra aussi de comparer les matériels entre eux. Même après des années d’existence, Entraid Médias ne cesse de se renouveler et avance à pas de géants dans le traitement, l’analyse et la publication des datas agricoles. On espère que vous apprécierez la démarche ! Vous pouvez consulter la version numérique d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine avril 2024. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Entraid magazine mai 2024

Entraid magazine mai 2024

Moderne, lisible et plus proche de vous … vous avez entre les mains le numéro 1 de la nouvelle formule du magazine Entraid ! Notre objectif ? Vous inspirer et vous appuyer au quotidien dans votre métier, vos investissements, vos réflexions et vos projets. Tout ceci à travers trois chapitres : « Semer des idées » « Pousser les machines » « Grandir ensemble » Ce dernier chapitre permettant de faire le tour des actualités des cuma en région. La rédaction est aujourd’hui composée de huit journalistes, répartis dans toute la France. L’équipe a sollicité tout son réseau pour élaborer cette nouvelle formule. Nouvelles rubriques Vous y retrouverez ainsi ce que ces lecteurs plébiscitent : des retours d’expériences, des témoignages, des chiffres, des prix de revient, de l’expertise et du retour de terrain. Mais aussi nos nouvelles rubriques « signature », définies selon les besoins émergents dans la nouvelle génération d’agriculteurs. A savoir  : de l’ouverture avec la rubrique « L’herbe plus verte ailleurs ? » Une prise de recul avec « L’inspiration du mois ». Mais aussi une place plus large accordée aux enquêtes, synthèse, essais et avis d’utilisateurs. Nous espérons que ce nouveau format alimentera vos réflexions et prises de décision. Bonne lecture ! Elise Comerford-Poudevigne, rédactrice en chef. Vous pouvez consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine mai 2024. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique !

L’organisation du désherbage mécanique en cuma

L’organisation du désherbage mécanique en cuma

Trouver des alternatives aux solutions chimiques n’est pas toujours simple… Pour conjuguer économie et efficacité dans la lutte contre les adventices, une des réponses pourrait bien être le désherbage mécanique en cuma. Il permet, en effet, de diminuer les coûts en partageant un matériel plus récent et plus performant. Avec l’interdiction voire la suppression de nombreux désherbants et pesticides, les agriculteurs cherchent des alternatives. L’activité de désherbage mécanique ne cesse alors de se développer. Une solution écologique, oui. Mais économique? Pour faire baisser le coût du désherbage mécanique, il est tout d’abord préférable de commencer par avoir un potentiel important de surfaces engagées. Ensuite, il est nécessaire de s’organiser pour que tous les adhérents disposent de l’outil en temps voulu. Le choix de l’outil va bien évidemment dépendre de la surface à traiter et du type de sol. Mais également de la présence ou non de résidus et du stade de pousse des adventices. Les principaux leviers? Réduire les déplacements inutiles en organisant au mieux les tournées, garder le même tracteur et spécialiser un ou plusieurs chauffeurs expérimentés. Désherbage mécanique : il est temps de se lancer ! En fonction de la cible visée, du stade de développement et de la culture en place, il faut parfois jongler avec différents outils. Une large gamme de matériels peut répondre à la diversité des besoins et des situations. Ce dossier vous présente des organisations de chantiers variées pour le désherbage mécanique en cuma. Les caractéristiques des matériels et des chantiers sont présentées à travers 8 fiches descriptives.

L’énergie : l’atout de demain

L’énergie : l’atout de demain

Un digesteur au milieu de la cour. Une centrale photovoltaïque en toiture. Dans les champs, ou parsemés au-dessus : d’autres panneaux ; et de la haie durablement entretenue tout autour… Une perspective trace les contours des exploitations agricoles d’un futur où quatre entreprises agricoles sur cinq ont développé un atelier de production d’énergie pour l’agriculture. Bien intégrer l’énergie sans nuire au système Aujourd’hui, elle est un coût qu’il est toujours possible de tempérer en conciliant bonnes pratiques, choix techniques et innovations technologiques. L’énergie en agriculture est, dans l’avenir, un moyen de générer du revenu, tout en impactant positivement le système de production alimentaire, au moins sur le papier. Entre les initiatives collectives qui ont déjà bâti des solutions et l’émergence de concepts tels que l’agrivoltaïsme, des opportunités sont à saisir. Toutes les exploitations ont des pistes à envisager à leur échelle, même petite. L’énergie comme alliée de l’agriculture Que ce soit par le biais de la méthanisation ou des économies de carburant, il existe de nombreuses solutions pour intégrer l’énergie en agriculture au travail, tout en optimisant les coûts et les charges. Les leviers de sobriété énergétique dans les fermes sont également bien connus mais doivent se déployer davantage. Une agriculture moins gourmande en ressources viendra aussi de la transformation des régimes alimentaires de toute la société… Les objectifs poursuivis par les agriculteurs qui se lancent dans la microméthanisation, par exemple, concernent à la fois la recherche d’un revenu complémentaire, l’autonomie énergétique et la réduction de l’empreinte carbone. Quels sont les éléments clés pour se lancer dans un projet énergétique? Quels sont par exemple les formats de microméthanisation, les freins, les challenges? On vous donne toutes les réponses dans ce dossier, en s’appuyant sur l’avis d’agriculteurs qui ont déjà sauté le pas !

Connaître toutes les subventions agricoles

Connaître toutes les subventions agricoles

Pour soutenir les agriculteurs, en cuma ou non, de nombreuses subventions agricoles sont disponibles. Elles servent notamment à financer les investissements en matériel. Même si les aides Région + Europe constituent l’échelon le plus visible et stable pour appuyer les cumistes et les agriculteurs, d’autres solutions existent. Malgré quelques disparités territoriales, ces subventions agricoles sont là pour soutenir les cuma dans l’acquisition de matériels utiles, indispensables au bon fonctionnement de leurs exploitations. Elles peuvent également intervenir dans le financement de projets particuliers, de rénovation de bâtiments ou de modernisation de l’agriculture. La négociation des aides et leurs critères se fait sur des périodes parallèles à celles de la Politique Agricole Commune. Définir les futures subventions agricoles et qui pourra en bénéficier Les programmes de soutien à l’investissement en matériels agricoles en cuma ne sont pas construits au hasard. La fncuma négocie le cadre national qui sera décliné dans chaque région. Le but est bien de négocier les contours des futurs subventions agricoles et de définir leurs critères d’attribution. Il s’agit de faire coïncider au maximum les priorités politiques de la Région et les besoins des adhérents de cuma. Ces priorités régionales sont en forte évolution ces dernières années. La rédaction a compilé pour vous dans ce guide pratique les différents dispositifs et leurs critères d’attribution selon les régions. Vous y trouverez toutes les subventions agricoles et les aides gouvernementales pour la période 2023-2027 ainsi que toutes les informations à connaître pour vos futurs achats : critères, montants alloués et matériels concernés.

Comment éviter l’accident de la route en tracteur ?

Comment éviter l’accident de la route en tracteur ?

L’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière a recensé près de 1 000 accidents de la route impliquant un tracteur agricole entre 2013 et 2017. Ce dossier a pour objectif de comprendre l’origine de ce type d’accident et de voir comment les éviter le plus possible. La Rédaction a donc enquêté sur les distances de freinage des tracteurs agricoles. En outre : quelle distance faut-il pour arrêter un tracteur à 40 km/h ? Mais aussi, l’impact d’une vitesse excessive (50 km/h) et d’une surcharge (50 tonnes) sur cette distance. Au final, quel est le plus dangereux des deux ? Et quid des nouveaux tracteurs capables de circuler à 60 km/h ? Accidents de tracteur : un crash-test et des conseils Par ailleurs, Entraid a également organisé avec New Holland et l’UTAC le crash-test d’un tracteur agricole. A la clé, un constat très simple : même à 30 km/h, le port de la ceinture de sécurité fait la différence entre la vie et la mort en cas d’accident. Enfin, découvrez dans ce dossier des solutions comme les formations à la conduite des centres Centaure, ainsi qu’un focus sur les mauvaises habitudes au volant à oublier. Sans surprise, le téléphone portable fait partie des coupables. Quelques point réglementaire, comme l’obligation de maintenir les routes propres, figurent également au programme.

Combien coûte une faucheuse ?

Combien coûte une faucheuse ?

Les Rayons X d’avril 2024 sont consacrés à l’analyse économique du coût d’une faucheuse portée. Quelle est la machine la plus rentable ? Comment la financer ? Comment s’organiser autour pour réaliser ses chantiers ? Coût d’une faucheuse : 6 modèles analysés Ainsi, retrouvez dans ce dossier l’analyse de 6 modèles : Claas Disco Contour 3600, John Deere 331, Krone EasyCut R 320, Kuhn GMD 3511, Kverneland 2836 M et Pöttinger Novacat 352. Au programme également : un décryptage du marché français, des simulations pour déterminer le rythme de renouvellement idéal d’une faucheuse, mais aussi des reportages sur des chantiers de fauche dans les différentes régions. Précisons que les coûts d’utilisation de ce dossier reposent sur un débit annuel de 250 ha. Enfin, ce dossier prend la suite de l’analyse économique des faucheuses traînées de 3 m d’avril 2021. Rappelons que cette édition traitait les modèles suivants : Claas Disco 3150 TC, John Deere 1365, Krone EasyCut 3210 CV, Kuhn FC 3160 TLD, Kverneland 4332 LT et Pöttinger Novacat 307 T ED.

Entraid magazine avril 2024

Entraid magazine avril 2024

32%, c’est le pourcentage de hausse des prix des tracteurs ces deux dernières années. Ça décoiffe. Si l’argument d’optimiser ses coûts de productions en partageant ses investissements ne prend pas une fois de plus tout son sens… Je n’y comprendrais plus rien. Quelle violence tout même, surtout que d’après les experts du secteur, les explications des constructeurs ont du mal à être justifiées. Je serais en revanche incapable de vous dire aujourd’hui si le prix des deux tracteurs qui font la Une connaissent une croissance de leur prix d’achat. Les prix des matériels dans le secteur agricole sont cachés. Il n’y a que dans les Rayons X que nous sommes en capacité de fournir des prix de marché concrets et réels. Le numéro de ce mois-ci se consacre aux matériels de fenaison et plus spécialement aux faucheuses arrières. Enfin, je vous invite à parcourir la Saga de cette cuma des Hauts-de-France qui séduit ses voisins, ou le dossier machinisme qui fait le point sur les «nouvelles» techniques d’implantation des maïs. Bonne lecture de ce dernier numéro d’Entraid’ version 2019… En mai, le média vous présentera une nouvelle formule de ce magazine, plus collective, plus moderne, et avec plus de caractère. A bientôt. Vous pouvez consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine avril 2024. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Pannes les plus fréquentes: comment les éviter ?

Pannes les plus fréquentes: comment les éviter ?

La rédaction vous propose une enquête sur les pannes des matériels agricoles. Quelles sont les plus fréquentes qui remontent du terrain ? Mais plus important encore, comment peut-on les éviter ? Un défaut d’utilisation souvent à l’origine des pannes des matériels agricoles Autant le dire tout de suite, l’utilisateur reste bien souvent à l’origine de la panne. Comme en témoignent plusieurs cuma, les étourderies se révèlent diverses mais demeurent pardonnables. En revanche, un manque d’investissement régulier dans l’entretien peut remettre en cause le bon fonctionnement d’un groupe. En outre, il y a plusieurs bons réflexes à avoir concernant l’entretien des matériels agricoles. Par ailleurs, découvrez les principales pannes constatées sur les télescopiques lors de la VGP et sur les pulvérisateurs lors du contrôle pulvé. Un retour des défauts d’utilisation des tracteurs et des presses à balles rondes figurent aussi au programme.

Entraid magazine mars 2024

Entraid magazine mars 2024

La dématérialisation des factures va bouleverser les habitudes des entreprises agricoles, des cuma, de l’ensemble des sociétés, quels que soient les secteurs d’activités. L’échéance va venir vite, et elle signera l’arrêt des émissions papiers des factures. Adaptation permanente Nous aurions pu également faire la même couverture en avril dernier, lorsque la rédaction vous annonçait lancer la version numérique de votre abonnement. Mais non. Bien au contraire, ce magazine que vous tenez dans les mains est apprécié. Nous en sommes convaincus. Les nombreux échanges que nous avons avec vous, abonnés, nous le confirment. C’est pourquoi nous travaillons depuis un an à la construction d’une nouvelle formule de ce magazine. Vous pourrez la découvrir en mai prochain. Nos défis : l’adapter aux nouveaux modes de consommation de l’information et faire évoluer notre ligne éditoriale pour toujours mieux vous accompagner. Bonne lecture

Entraid magazine février 2024

Entraid magazine février 2024

Il y a des sujets où il faut rester souple et d’autres où il vaut mieux arrêter. La colère des agriculteurs en est une illustration. À superposer les réglementations, à sans cesse faire évoluer les pratiques dans un sens, puis dans l’autre, à autoriser l’accès au marché européen à des produits qui ne respectent pas nos propres réglementations… Flexible On n’y comprend pas grand-chose, si ce n’est que l’agriculture est plus souvent une variable d’ajustement qu’une priorité nationale et européenne. Pourtant, malgré la souffrance et le manque de reconnaissance, s’il y a un secteur où les professionnels savent « faire ensemble », c’est bien l’agriculture. Tous les mois, dans les colonnes d’Entraid, la rédaction voit défiler les exemples de groupes qui améliorent leurs revenus, restent maîtres de leurs décisions, reprennent les rênes de leurs exploitations et de leurs territoires. Je vous invite à ce propos à parcourir le dossier sur le développement des prestations de service complet. Cette tendance de fond incitera sans doute le réseau cuma à conserver une certaine forme de souplesse. Vous pouvez consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine février 2024. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Boutique

Abonnez vous à Entraid

Couverture du dernier numéro Je découvre
Robots agricoles : nouveautés, réglementation et essais

Robots agricoles : nouveautés, réglementation et essais

Près de 30 ans après la révolution technologique du robot de traite, la robotique débarque dans les grandes cultures, l’arboriculture et la viticulture. Les concepts de robots agricoles se multiplient : des petits, des gros, des électriques, des thermiques, etc. Mais au delà des prototypes, la commercialisation de ces robots est aujourd’hui une réalité. Là encore, pas de solution unique. Certaines marques proposent de la vente, quand d’autres privilégient la location. Encore beaucoup de questions concernant les robots agricoles Les robots peuvent aujourd’hui travailler la vigne, semer et désherber certaines cultures, récolter des fruits, etc. Pourtant, il reste de nombreuses questions en suspens : combien coûtera un robot ? Aura-t-il de droit de travailler seul dans la parcelle ? Quid de la circulation sur route ouverte ? Comment assurer un robot agricole ? Enfin, sachez si cette thématique vous intéresse que la filière a son grand salon : le FIRA.

Faut-il encore labourer en 2024 ?

Faut-il encore labourer en 2024 ?

Le labour est-il encore pertinent aujourd’hui ? La météo hivernale a notamment mis les sols à rude épreuve cette année. Certains reprochent également à ce chantier d’être gourmand en carburant. Pourtant, cette opération culturale présente encore des intérêts. Intérêts du labour et conseils pour le réglage de la charrue Ainsi, découvrez dans ce dossier une présentation des intérêts agronomiques de cette intervention culturale, mais aussi des conseils pour bien régler votre charrue. Enfin, Entraid vous propose en complément un guide d’achat pour choisir une charrue, ainsi qu’un dossier Rayons X consacré aux charrues pour évaluer le coût de détention de ce type d’outil.

Entraid magazine janvier 2024

Entraid magazine janvier 2024

C’est qui votre pire ennemi ? Moi ça doit être le temps. Si par moments, je pouvais le mettre sur pause… j’en gagnerai sans doute. Et pour vous ? Serait-ce le temps aussi ? Le sale temps de la météo ? Ou est-ce plutôt les écolos, la paperasse, la gestion administrative, la réglementation, les ravageurs, les épidémies, les marchés… Quand on y pense, il pourrait y en avoir pas mal. Faire de son ennemi un allié Ce mois-ci, nous avons choisi de nous concentrer sur la météo. Parfois ennemie… parfois alliée. Elle fait partie du quotidien. Mais s’il n’est pas possible de la maîtriser, on peut essayer de mieux la comprendre. Et d’utiliser au mieux les données fournies par les sites spécialisés, les applications, ou encore vos stations météo. C’est ce que nous vous proposons. Autre dossier sur lequel arrêter son attention : les haies. Les matériels performants se multiplient sur le marché, et la manière de les employer s’affine. L’occasion de faire le point sur les techniques en ce début d’année. Vous pouvez dès maintenant consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine Janvier 2024. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Combien coûte une charrue ?

Combien coûte une charrue ?

C’est une première. La rédaction d’Entraid vous propose un numéro Rayons X complet sur le travail du sol et l’utilisation des charrues. En effet, la charrue est loin d’avoir dit son dernier mot. Surtout dans les contextes réglementaires et météo de cette fin d’année. Focus sur le coût d’une charrue. Coût d’une charrue : 4 outils à 5 corps à la loupe Comme d’habitude, la rédaction a analysé la performance économique de différents outils du marché. En outre, il s’agit de quatre charrues 5 corps équipées de sécurité hydraulique non-stop issues de marques prestigieuses : Grégoire Besson, Kuhn, Kverneland, et Lemken. Par ailleurs, côté stratégie d’investissement, ce dossier comprend également un guide d’achat pour choisir sa charrue. Une étude pour comparer la performance économique d’une charrue 5 corps portée à celle d’une charrue 7 corps traînée figure aussi au programme. Mais l’analyse du coût d’une charrue passe également par l’étude du coût des pièces détachées. De même, découvrez une enquête sur le coût d’un chantier de labour selon le type de sol. Enfin, des reportages dans les différentes régions de France fournissent des éléments chiffrés pour améliorer vos débits de chantier. En outre, fonctionner en chantier complet est une problématique qui est abordée à travers cette édition.

Entraid magazine décembre 2023

Entraid magazine décembre 2023

Faire une pause Le rôle d’un média comme Entraid est simple : vous accompagner au quotidien dans la réflexion de l’organisation de votre entreprise agricole et de votre cuma. À travers les différentes rubriques, la rédaction n’a qu’une raison d’être : produire une information utile professionnellement. Alors, quand vous êtes plus de 40% à considérer que prendre des vacances une fois dans l’année est un bonus, je dis stop. Ce n’est pas normal. Ces temps de repos sont indispensables pour l’ensemble des professionnels. Et il n’y a pas besoin de partir au bout du monde pour faire une pause. Prendre du recul C’est pourquoi à travers ce magazine particulièrement, la rédaction vous propose des pistes pour faciliter cette prise de recul. Vous retrouverez aussi quelques conseils pour «mettre en vacances» vos matériels pendant la période hivernale, ainsi que les bons gestes à avoir pour limiter les vols de matériel durant son absence. L’ensemble de la rédaction remercie Marine et Loïc d’avoir pris le temps d’une séance photo, afin d’illustrer la couverture du magazine et son dossier «destination vacances». Bonnes fêtes de fin d’année à vous. C’est sans doute l’occasion de prendre quelques jours de break… Vous pouvez dès maintenant consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine Décembre 2023. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Intelligence artificielle, OAD, dématérialisation : votre ferme se digitalise

Intelligence artificielle, OAD, dématérialisation : votre ferme se digitalise

Si ce que produit l’agriculture est plus que palpable, que des outils bien matériels lui restent indispensables, le mouvement des solutions digitales ne cesse en effet de déployer ses octets dans les recoins de l’exploitation agricole. À mesure qu’ils gagnent en intelligence, s’enrichissent en fonctionnalités, les outils numériques agricoles promettent toujours plus de praticité, de puissance, de précision… Ils font désormais la pluie et le beau temps sur l’efficience de nombreux systèmes de production, au service aussi du confort des opérateurs qui y évoluent. Outils numériques agricoles : comment et pourquoi les adopter Comment l’intelligence artificielle s’installe-t-elle dans l’agricole ? A quoi va-t-elle servir ? Faut-il en avoir peur ? Quels OAD choisir pour votre exploitation ? Et comment passer à la dématérialisation des factures ? Eléments de réponse avec le Guide Pratique des outils numériques 2023. Visite au cœur des bureaux des fermes et de leurs ordinateurs, entre autres circuits imprimés, à la rencontre des systèmes dématérialisés qui s’y imposent et qui n’ont pas fini de repousser les murs du champ des possibles.

Entraid magazine novembre 2023

Entraid magazine novembre 2023

Donner du sens Si vous doutez, ou que vous cherchez à redonner du sens à vos projets, ou simplement que vous vous interrogez sur les arbitrages budgétaires pour 2024, ce nouveau magazine d’Entraid est fait pour vous. Laissez-vous alors inspirer par le parcours de Clémence Ducroquet et son attachement à valoriser le travail des éleveurs au sein de leur coopérative. Découvrez l’aventure collective de l’installation de Nicolas Gohier qui, avec huit autres agriculteurs, partage l’entraide et une organisation millimétrée… Respirez, ça fait du bien. Sans parler des nombreuses initiations présentes dans les pages régionales. Laissez-vous inspirer Pour ceux qui sont plus sensibles à la dimension économique, la rédaction vous invite à parcourir un dossier sur les 10 erreurs de gestion à éviter. Enfin, nous nous sommes laissés inspirer par les hérissons des épandeurs à fumier pour rendre attrayant au plus grand nombre le dossier machinisme du magazine. Ne nous demandez pas comment on passe du fumier au hérisson… chacun son inspiration. Ce nouveau magazine est aussi accompagné d’un hors-série sur l’intelligence artificielle et la numérisation des factures, qui vaut le détour. Bonne lecture. Vous pouvez dès maintenant consulter la version « numérique » d’Entraid Magazine en cliquant sur Liseuse Entraid Magazine Novembre 2023. Pour vous abonner aux éditions Entraid, allez faire un tour sur la boutique.

Agritechnica 2023 : innovations, tendances et nouveautés à retenir

Agritechnica 2023 : innovations, tendances et nouveautés à retenir

Agritechnica fait son retour en 2023, après une édition 2021 repoussée puis annulée en 2022 à cause du Covid. Le grand salon allemand du machinisme agricole se tient à Hanovre du 12 au 18 novembre. Pour cette édition baptisée « green productivity », la DLG (société organisatrice d’Agritechnica) affiche trois objectifs : assurer la sécurité alimentaire mondiale, protéger le climat et promouvoir la biodiversité. Les nouveautés et tendances à Agritechnica 2023 Par ailleurs, toutes les grandes marques de l’agroéquipement exposent leurs machines sur ce salon. D’ailleurs, de nombreuses nouveautés côté tracteur sont attendues : Claas Xerion 12, Case IH Quadtrac 715, Massey Ferguson 9S, Fendt 600 Vario, Valtra série S6 ou encore tracteur hybride Steyr. Par ailleurs, plusieurs marques annoncent leur arrivée sur le marché du désherbage mécanique, notamment Väderstad avec les bineuses Extract et Kverneland. En complément, Lemken dévoile aussi une herse étrille. Autre temps fort : le palmarès de l’innovation d’Agritechnica 2023. Enfin, retrouvez également dans ce dossier nos infos pratiques et bons plans pour préparer votre visite.

Combien coûte une moissonneuse-batteuse ?

Combien coûte une moissonneuse-batteuse ?

Quel est le coût d’une moissonneuse-batteuse ? Avec ce nouveau numéro de Rayons X, notre objectif est de vous accompagner dans un projet d’acquisition ou de renouvellement de machine. Et de vous donner des clés de réflexion sur les organisations possibles. Coût d’une moissonneuse-batteuse : 4 modèles à la loupe La rédaction a travaillé à analyser la performance économique de quatre modèles : la John Deere S770, la Case IH Axial Flow 7250, la Claas Lexion 6600 et la New Holland CX 8.70. Elles sont évaluées sur une durée d’utilisation de 4 à 8 ans pour 180 heures rotor annuelles. Un avis d’utilisateurs complète chaque analyse économique. Côté stratégie d’investissement, découvrez à travers ces pages quel est le coût d’un renouvellement sur 4 ans comparé à celui d’un amortissement plus long, sur 8 ans. L’intérêt économique du leasing ou encore de mettre en place une organisation en intercuma afin d’optimiser l’utilisation des matériels. Enfin, 8 pistes vous permettront d’optimiser le coût d’utilisation de votre machine ou de votre parc, leur débit de chantier et l’organisation de la récolte.