ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Agriculture de conservation : De la Cuma au GIEE

Partager sur

Agriculture de conservation : De la Cuma au GIEE

Fabrice Casteraa, président de la Cuma de Cauneille apporte son témoignage de terrain lors d’un atelier sur le thème des dynamiques collectives et de leur accompagnement.

[Témoignage vidéo] L'arrêt du labour a débuté dans les années 90 à la Cuma de Cauneille dans les Landes. Certains adhérents ont porté une réflexion autour de l'agronomie, l'autonomie, et la valorisation de leur expérience qui dépasse aujourd'hui les frontières de la cuma.

La réflexion collective sur l’arrêt du labour a débuté dans les années 90 à la Cuma de Cauneille dans les Landes. Certains ont très vite ressenti le besoin de mener des essais et d’échanger sur leurs pratiques et ont été à l’origine du groupe des « Trois sols ». Pour s’ouvrir à d’autres agriculteurs intéressés par les techniques de semis sous couverts végétaux, ils ont créé un groupement d’intérêt collectif et environnementale (GIEE), formalisé il y a deux ans.

Accompagnement

Lors du congrès de la FN Cuma les 30 et 31 mai à Paris, Fabrice Casteraa, président de la Cuma de Cauneille, et Richard Finot, directeur de la Fédération des Cuma Béarn-Landes-Pays Basque, sont venus apporter leur témoignage de terrain lors d’un atelier sur le thème des dynamiques collectives et de leur accompagnement.

Agronomie

Au-delà du simple partage de matériel, certains adhérents de la Cuma de Cauneille se sont dirigés vers l’agronomie et le partage d’expérience. Ils sont aujourd’hui accompagnés par un animateur de la fédération afin de recueillir les données issues de leurs tests, établir quelques références puis les valoriser auprès d’autres agriculteurs.

Plus d’information sur : Agriculture de conservation en cliquant sur ACS