Barre de coupe à tournesol: maîtriser l’égrenage par le réglage

En complément du dossier "barres de coupe" du magazine de juillet-août, la Rédaction vous propose des compléments web avec des avis d'experts et de distributeurs. Dans ce troisième rendez-vous, place aux barres de coupe spécialisées avec l'exemple de la coupe à tournesol.

Les barres de coupe à tournesol, comme ici la Claas Sunspeed, ne récoltent aucunes tiges.

En 2019, le tournesol représentait 604000 hectares de la SAU française. Un chiffre en hausse de 15% par rapport à l’année précédente. Dans ce contexte, certaines cuma font le choix de s’équiper d’une barre de coupe à tournesol.

«Le premier intérêt des barres de coupe spécialisées pour la récolte de tournesol, c’est de ne pas égrener», précise Paul Leroch (Leroch Distribution, importateur des cueilleurs Optigép et barres de coupe Tort). «Nous utilisons un rabatteur grillagé. Il a pour spécificité de disposer de deux languettes. Les premières,  »classiques », amènent la matière. D’autres, plus longues, passent entre les doigts pour assurer qu’aucune accumulation n’est susceptible de repousser les tiges vers l’avant.

Ne pas perdre les têtes

Nous sommes les seuls à proposer un rabatteur à entraînement hydraulique proportionnel à l’avancement. Chez d’autres, il faudra parfois réduire la vitesse de la moissonneuse-batteuse pour ne pas perdre les têtes. Sachant que celles qui tombent sont généralement celles qui contiennent le plus de graines.

Le second avantage est celui de la fiabilité. Alors que les barres de coupe à tablier variable deviennent le standard, on s’interroge sur les contraintes que font peser le poids des équipements adaptables sur leur mécanisme.

Troisième avantage: un broyeur monté directement sur la coupe permet de réaliser les deux opérations en un passage. On propose d’ailleurs des patins écrase-tiges. En effet, les tiges courtes sont encore plus coupantes pour les pneumatiques. Du point de vue de l’entretien, le principal conseil est de bien régler en hauteur les sabots. Et ce pour ne pas risquer de casser les couteaux ou abîmer les boîtiers dans les parcelles pierreuses.»

barre de coupe à tournesol

a

Barre de coupe à tournesol: et la polyvalence?

Pour acquérir une barre de coupe Tort de 7,00m avec broyeur intégré, il faudra débourser entre 23000 et 25000 euros. Mais face aux équipement adaptables constitués de plateaux adaptables et de tôles à installer sur les rabatteurs (généralement commercialisés entre 4000 et 7000 euros) les barres de coupe spécialisées permettront aussi de réduire l’usure des composants de la moissonneuse-batteuse.

Et de la même façon qu’une barre de coupe à céréales peut éventuellement récolter du maïs*, certains n’ont pas hésité à tenter de récolter du maïs avec un cueilleur à tournesol. Si la vitesse d’avancement réduite et la consommation de carburant peuvent laisser des doutes sur la rentabilité, en cas d’usage exceptionnel sur de petites surfaces, le jeu peut en valoir la chandelle.

Les barres de coupe à tournesol Tort peuvent aussi être employés pour la récolte de sorgho et de maïs «dry». Notons enfin qu’il existe sur le marché des versions repliables.

A lire dans le même dossier:

Barre de coupe repliable: oubliez vos préjugés!

Faut-il s’équiper d’une barre de coupe à tapis?

Attention à la préparation de sol avec les barres de coupe flexibles

(*) L’inverse est aussi expérimentée aux USA dans des blés en culture relais.

Entraid Vidéos

Les viticulteurs tourangeaux s’essaient à l’électrique

Les robots deviennent réalité en grandes cultures

Une écimeuse en démonstration dans la Vienne

Le drone ou l’épandeur pour semer le couvert

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement