A Combret, en Aveyron, les enjeux du bois énergie

En région
bois énergie, une filière d'avenir pour développer les revenus des agriculteurs?

Cette action s’inscrit dans le cadre du projet Tail’feu et bénéficie du soutien financier de l’Ademe et de la région Occitanie.

15/02/2019 - 18:00

Valoriser financièrement l'entretien du territoire effectué par les agriculteurs? Des pistes développées lors d'une rencontre sur le bois énergie organisée conjointement par les fédérations de cuma du Tarn et de l’Aveyron en décembre.

Partagez cet article: A Combret, en Aveyron, les enjeux du bois énergie

La rencontre s’est déroulée en décembre, chez Jean-Louis Combes, agriculteur à Combret et membre de la cuma de Saint-Sever. Elle a réuni une vingtaine de personnes.

Stéphanie Cazor, animatrice à l’association Aveyron Energie Bois, a présenté les enjeux autour du bois énergie, la possibilité de valoriser la ressource locale, les temps de retour sur investissement mais aussi les financements spécifiques (Anah ou Ademe) selon la destination et la finalité du projet, personnel ou professionnel.

Jean-Louis Combes a fait part de ses motivations à s’engager dans ce mode de chauffage. Après 3 ans de fonctionnement, il ne le regrette pas. La simplification du travail par rapport au bois bûche, le coût comparé au fioul et le confort d’utilisation.

André Lourdou et Marie Kuhn du Tarn ont expliqué le fonctionnement d’Agribois 81, structure de commercialisation de plaquettes de bois pour des particuliers ou des collectivités. Une solution pour répondre à la demande de façon concertée et cohérente sur le territoire, en limitant les transports et  en facilitant la mise en relation entre l’offre et la demande.

Agriculteurs fournisseurs… des réseaux de chaleur

Une réflexion est engagée en Aveyron. Vianey Briand de la chambre d’agriculture anime un groupe de travail pour développer une démarche similaire, car des projets de réseau de chaleur sont à l’étude et les agriculteurs pourraient s’organiser pour devenir fournisseurs de plaquettes.

Pour un chantier efficace et une plaquette de qualité.

Ceci peut être un complément de revenu non négligeable pour certains agriculteurs, sachant que le travail d’entretien des champs, élagage… est à faire. La matinée s’est terminée par la visite des installations, chaudières, stockage… et par une démonstration de la déchiqueteuse à grappin de l’Union des Cuma Bois Energie, présentée par Christophe Milhau, trésorier de cette cuma et responsable de l’activité sur département de l’Aveyron.

 

Marie Kuhn (Tarn) et Jean-Claude Platon (Aveyron)
Publicité
Simple Share Buttons