ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Ce que les agriculteurs attendent des cuma

Partager sur

Ce que les agriculteurs attendent des cuma

Des centaines de propositions et 75000 votes.

La grande consultation de la fncuma a livré quatre tendances dans ce que les agriculteurs attendent des cuma. En résumé: mécanisation, coopération de proximité, renouvellement des générations, et transition agro-écologique.

La Grande consultation de la fncuma a recueilli pas moins de 75.000 votes entre septembre et novembre 2021. La question posée était simple. «Comment les cuma peuvent-elles vous aider à mettre en œuvre l’agriculture de demain?». Finalement, elle a suscité plusieurs centaines de propositions concrètes, recueillies et analysées grâce à la plateforme Make.org. Les organisateurs en expliquent ainsi la portée. «Derrière cette réflexion collective se cache la volonté pour la Fédération Nationale des Cuma de bâtir un véritable plaidoyer en portant haut et fort les attentes et propositions du monde agricole ».

Pourquoi ? « Pour demain, afin d’interpeller les pouvoirs publics en vue des prochaines élections présidentielles et législatives».

Les cuma de l’Ouest en pointe

Dans cette grande consultation, il apparaît que le grand Ouest s’est particulièrement mobilisé. Christophe Perraud, secrétaire général de la fncuma n’est pas surpris. «Dans l’ouest, les gens croient en la formule cuma, ils savent mesurer ce qu’il manque, ce qu’il faudrait comme conditions supplémentaires pour que les cuma puissent faire encore plus, encore mieux».

Quatre grands thèmes émergent de l’enquête: mécanisation, coopération de proximité, renouvellement des générations, et transition agro-écologique.

Mécanisation responsable

Premier point: la mécanisation responsable et les stratégies d’équipement en matériels agricoles des groupes d’agriculteurs. Cela passe par des questions de maîtrise des charges de mécanisation, d’organisation autour des machines, et d’évolutions techniques et technologiques. Les agriculteurs plébiscitent un soutien accru à la mécanisation collective. Pas étonnant quand on sait que la mécanisation pèse aujourd’hui pour 30% des charges d’une exploitation agricole, avec des prix du matériel qui augmentent de 4 à 5% par an.

Coopération de proximité

Second point: favoriser et renforcer la coopération de proximité des agriculteurs. Christophe Perraud l’explique. «Les cuma, c’est depuis longtemps autre chose que des machines et cette vision est partagée par beaucoup. Les agriculteurs avancent certes individuellement, mais il est essentiel de mener des réflexions et des échanges collectifs. Car en se regroupant on devient ensemble des acteurs plus forts. Les prises de risques des uns sur certains domaines ou certaines expériences servent aux autres pour la suite et aide aux prises de décisions.»

Renouvellement des générations avec la cuma

Par ailleurs, le rôle de la cuma pour renouveler les générations ressort fortement dans la consultation. La fncuma y ajoute «le maintien du lien social, dans un univers où les protagonistes peuvent parfois se sentir isolés».

Transition agro-écologique

Enfin, l’expression des agriculteurs montrent qu’ils souhaitent aller plus loin. La fncuma observe «de véritables enjeux économiques, sociaux et environnementaux, favorisant l’installation d’agriculteurs, l’expérimentation de nouveaux projets ou encore le développement de nouveaux modes de production qui seront à la fois plus respectueuses de l’environnement et plus proche de l’attente des consommateurs».

Trois chiffres marquants

91% des votants considèrent qu’il faut conserver des coopératives à taille humaine et indépendantes.

86% souhaitent favoriser l’implication des femmes dans les conseils d’administration.

81% sont favorables à un soutien aux matériels plus responsables.

 

En complément: