Avec des chenilles, le moral gonflé à bloc

Une moissonneuse à chenilles débarque à l’occasion du renouvellement d’une des six machines en service. L’union de cuma Armorique s’adapte aux conditions de récolte du maïs plus défavorables ces dernières années.

Chenilles à l'avant, motricité et télégonflage sur le pont arrière, l'union de cuma Armorique s'adapte aux conditions de récolte difficiles.

Le 25 octobre, une de ses adhérentes pose sur les réseaux sociaux un mystère, tout relatif, en dévoilant une photo de chenille. «Mais qu’est ce que c’est ??? Un nouvel investissement… Réponse vendredi soir!» Cinq jours plus tard, le même auteur concède: «Beaucoup l’ont deviné, car les années se suivent et se ressemblent», et au maïs les saisons deviennent compliquées entre le vent qui a encore couché des parcelles et les pluies importantes qui pénalisent la portance des sols. La photo qui accompagne la publication montre une Claas Lexion 760 Terratrac que la cuma vient d’acquérir contre 245.000€ (pour une machine affichant 760h batteur).

Les responsables lors de la mise en route

Fin octobre, une partie du bureau de la coopérative a mis en route la batteuse Terratrac. De gauche à droite Jean-Pierre Pihuit (trésorier), Hervé Lesne (président) Marc Guérin (responsable moisson), Vincent Guérin (salarié responsable d’équipe), Jérôme Buis (adhérent) et Guillaume Macé (chauffeur de la moissonneuse).

Claas Lexion 760 Terratrac : une surface de contact triplée et du télégonflage

La batteuse est équipée de chenilles de 735mm de large sur une portée au sol de 2,15m. Elles offrent donc une surface de contact de 1,58 m², trois fois supérieure par rapport à la monte en pneumatiques 800. Chaussé en 600/65R28, le pont arrière se remarque par ses caractéristiques : en plus d’être moteur, il dispose du télégonflage.

Claas Lexion 760 Terratrac

Avec ses chenilles, la coupe 9,30 m et le guidage laser, la nouvelle batteuse est prête à affronter les champs de maïs des quatre cuma d’Iffendic, Plouasne, Sévignac et de La Chapelle-Neuve, les adhérentes de l’Union des cuma Armorique.

Pas de maïs abandonné cette année

En 2020, l’Union de cuma Armorique a récolté près de 1.700ha de grains, dont 600ha de maïs. C’est 150ha de moins que l’année précédente en raison des difficultés d’implantation des cultures d’hiver, fin 2019. Pour assurer son activité, elle dispose de deux New Holland (CX8070 et CX8.70), une John Deere T660 et trois Claas. La dernière arrivée rejoint en effet une 750 et une 540. Dès ses premiers tours de galets, elle donne satisfaction aux adhérents qui ont récolté l’ensemble de leurs surfaces de maïs tout en préservant le sol du mieux possible.

A lire également :

Un gros matériel reste lourd, même avec des chenilles

Des évolutions sur les Claas Lexion pour les récoltes 2021

Compaction des sols : l’identifier et la comprendre pour l’éviter

Entraid Vidéos

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

Quel est le bon outil pour détruire un couvert végétal en sol humide ?

Exemple de biocontrôle à grande échelle au Brésil

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement