[Combien ça coûte] Un coût raisonnable pour les semoirs monograines

Machinisme Agricole Prix de revient
semoir monograine

15/11/2015 - 11:07

Les semoirs monograines reviennent entre 12 et 22 euros l’hectare dans nos échantillons, selon la catégorie. Un coût raisonnable au regard des enjeux d’un semis de précision.

Partagez cet article: [Combien ça coûte] Un coût raisonnable pour les semoirs monograines

Les semoirs monograines en cuma s’avèrent très divers. La largeur varie, naturellement : 4, 6 voire 8 rangs en maïs, par exemple, avec de plus en plus de modèles mixtes maïs/tournesol/colza, de type 6-7 rangs. Le niveau d’équipement (fertiliseur, microgranulateur, chasse-débris, rampe de désherbage…) change aussi le prix d’achat, et on ne parle pas des semoirs « rapides » de nouvelle génération, deux fois plus chers que les précédents. D’où la difficulté d’établir des catégories homogènes dans les références.


Article mis à jour le 24 mai 2017, la rédaction vous propose de découvrir l’avis d’utilisateur sur lesemoir Väderstad Tempo 8 rangs. [AVIS TEMPO VÄDERSTAD] SEMER 400 HA EN MOINS D’UNE SEMAINE : OK !


Ref-Semoirs-Ok.indd

Evolution des frais d'entretien en fonction de l'âge

Maïs, mais pas seulement

Dans l’Ouest¹, les 4 rangs reviennent à 11,70 e/ha, pour 96 ha/an.
Un parc assez âgé qui ne se renouvelle que via les adeptes du combiné en 3 m. Les 6 rangs affichent quant à eux 16,70 €/ha, pour 146 ha/an. Dans l’ensemble Centre-Est Méditerranée², où le parc étudié est nettement plus jeune, ces deux catégories coûtent respectivement 20,20 et 17,50 €/ha, pour 84 et 160 ha/an. Les 6 rangs y sont mieux amortis que les 4 rangs (27 ha/rang contre 21). Dans la zone Centre Poitou-Charentes Limousin, les 6-7 rangs reviennent à seulement 15,30 €/ha, mais sur 260ha/an. On peut estimer que dans ces régions, le tournesol et le colza apportent un supplément notable au maïs.

Sur un échantillon de 6 rangs semant en moyenne 150 ha/an, la moitié est en gros entre 100 et 200 ha, et le quart dépasse donc les 200 ha. Il y a donc une marge de progrès. Mais étant donné l’importance de la date de semis pour la réussite du maïs et les contraintes de préparation du sol, il n’est pas possible d’étendre beaucoup les plannings. Les cuma qui sèment beaucoup d’hectares jouent plutôt sur l’organisation : entraide, salarié, travail en deux équipes, etc.

Betteraves

Pour les betteraves, le prix de revient relevé dans le bassin Nord-Est³ s’élève à 21,40 €/ha, pour 138 ha/an. L’échantillon comprend une majorité de semoirs mécaniques et de 12 rangs. Mais les achats récents s’orientent vers des appareils pneumatiques, en 12 voire 18 rangs. Les 12 rangs pneumatiques à disques sèment 258 ha/an, pour 16,30 €/ ha.

Les frais d’entretien des semoirs monograines se révèlent assez variables dans nos échantillons, en relation avec l’âge. Dans l’Ouest, ils atteignent 4 €/ ha sur des semoirs amortis. Dans le Sud-Ouest(4), ils tournent autour de 1,50 €/ha, pour des appareils d’environ 4 ans. Ce poste augmente régulièrement avec l’âge mais en restant raisonnable au regard de la précision de semis exigée.

Ref-Semoirs-Ok.indd

(1) Bretagne, Pays de la Loire et Basse-Normandie(2) Auvergne, Languedoc-Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes. (3) Bourgogne, Lorraine, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Picardie. (4) Aquitaine, Midi-Pyrénées.
Cette rubrique « Références » est réalisée à partir des banques de données sur les prix de revient des matériels, fournies par les fédérations départementales et régionales de cuma. Les chiffres sont arrondis.

Publicité
Simple Share Buttons