Des réponses techniques au ralentissement des filières

Les filières d’élevage qui ont notamment vu les marchés de la restauration hors foyer ou de l’export se fermer s’agitent pour limiter les dégâts économiques induits par la crise sanitaire. Idele publie des références techniques devant aider les acteurs à s’adapter à la situation.

En bovins laitiers, le levier alimentaire, avec un ajustement de la dose de concentrés, est le premier à actionner pour atténuer la productivité.

Demande en berne à une période où la production débite à plein régime trouble le marché. Date centrale des plannings dans le monde ovin, la réunion de famille Pascale autour de l’agneau n’aura pas lieu. Le mois d’avril est le mois laitier par excellence dans les élevages. Leur aval voit croître l’absentéisme des clients et des salariés nécessaires à la valorisation de la matière première. Plusieurs filières d’élevage s’affolent et pour leurs éleveurs, cela se traduit par des incitations ou des obligations à réduire la production, à conserver des animaux qui auraient dû être vendus…

Bovins, caprins et ovins

Idele a construit et actualise différents dossiers pour apporter quelques éléments de réponse aux questions qui se posent. Un dossier pour chaque filière: pour ralentir la productivité laitière du cheptel sans entamer son potentiel productif, ou pour gérer un lot d’agneaux finis dont le départ est reporté par exemple.

Retrouvez le sommaire du dossier Idele ici.

Entraid Vidéos

2.000 € d’économies de litière

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

Presser la paille de maïs demande des précautions

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement