ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Des groupes Sols agroécologiques

Partager sur

Des groupes Sols agroécologiques

Suite à la problématique des pollutions des eaux de surface lors de la mise en place du maïs, tant au niveau départemental que national, la fdcuma640 a mis en place à la demande des cuma des groupes de suivi localisés dans le Sud-Adour.

Ces groupes, fer de lance pour la promotion des techniques de l’agro-écologie, sont composés d’adhérents de cuma, d’entrepreneurs et d’agriculteurs qui souhaitent mettre en place et rendre plus accessibles des pratiques plus respectueuses de l’environnement. Trois se sont constitués : le groupe d’Hagetmau, celui de Tilh-Misson et celui de Cauneille. – Le groupe d’Hagetmau (adhérents de la cuma d’Hagetmau et agriculteurs bio) travaillera sur la mise en place de couverts permanents. Un essai sur le trèfle blanc, et un sur l’arachis Pintoï permettra d’apprécier l’impact de ces couverts sur la pression des adventices. De plus, un essai sur l’implantation d’un couvert au moment de la fertilisation azoté du maïs sera comparé avec les pratiques habituelles d’implantation à l’automne. – Le groupe de Tilh – Misson (adhérents des cuma de Misson, Tilh, et agriculteurs du secteur) aura pour thématique le désherbage alternatif du maïs. Que ce soit en pré-levée, en binage, désherbinage, plusieurs modalités seront étudiées afin de vérifier l’impact d’efficacité, et de coûts des différentes techniques. – Le groupe de Cauneille (adhérents de la cuma de Cauneille et agriculteurs du secteur) a étudiera la mise en culture du maïs. Que ce soit en TCS ou en strip till, les différents itinéraires seront passés à la loupe, avec pour objectif une baisse des charges de mécanisation, de temps de travail, en maintenant un rendement optimal. Ce travail permet des échanges entre agriculteurs intéressés. Leur implication, sur 5 ans, permettra d’avoir une légitimité sur les résultats obtenus, et de favoriser le déploiement de ces pratiques. Cette action s’inscrit dans le cadre de la future Convention de Partenariat Agronomie et Environnement, financée par le Conseil Général des Landes et l’Agence de l’Eau Adour Garonne. Fanny Auclair et Cyril Duruisseau