FAF mobile, deux ans d’expérience dans les Pyrénées-Atlantiques

A l’occasion de l’AG de la cuma Agro Innovation 640 en septembre à Saint-Palais, une visite et démonstration de la fabrique d'aliments à la fermer de la cuma de Mixe à Masparraute étaient organisées à Amorots dans les Pyrénées-Atlantiques.

André Ollier présentant la FAF entourée des visiteurs, avant la démonstration. (©Agnès Mendiboure)

Le groupe de 9 éleveurs aujourd’hui (7 au départ), de la cuma de Mixe à Masparraute, a fait le point sur sa fabrique d’aliment à la ferme -dite FAF- mobile, après deux années entières d’utilisation.

Ce sont André, responsable de l’activité (loge, assure planning et suivi de la machine), et Fabien Ollier qui ont accueilli les participants, rejoints par Alain Fourcade, un autre adhérent du groupe FAF au sein de la cuma.

FAF, du potentiel de volume en plus

Partis sur des engagements de 415 tonnes, ce sont près de 700 tonnes qui ont été réalisés en 2020. «Franchement, vu le potentiel de la machine, et sans être bousculé plus dans notre organisation, elle pourrait sans encombre en faire le double», assurent d’un avis unanime Alain et André.

Le tarif aujourd’hui est de 1,60€/unité, sachant qu’il faut compter en moyenne 6 à 7 unités par tonne, soit un coût de 10 à 15€/t.

Chaque adhérent utilise la machine et la ramène nettoyée et graissée.

«On ne reviendrait pas en arrière»

«En aucun cas nous ne reviendrions en arrière», affirme André, «au lieu de ‘bricoler’ tous les jours 15 à 20mn pour faire les rations, la fabrication de l’aliment nous prend maintenant 30min/semaine», pour démontrer l’économie de temps et qualité du travail.

Alain insiste par ailleurs sur la qualité des aliments obtenus, ainsi que sur la souplesse d’utilisation quant aux volumes et l’adaptation des formules. Il précise par ailleurs: «Cette activité participe également à parfaire l’autonomie protéique et alimentaire de mon exploitation en utilisant la production de mes cultures.»

A lire également:

Journée technique: FAF ou pas FAF?

Inédit: FAF Aujard, un aplatisseur-mélangeur pour l’aliment fermier.

Entraid Vidéos

Pour éviter que l’agriculture ne s’embourbe… Votez!

Immersion dans un groupe qui progresse

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement