ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Le foin et l’enrubannage en cuma, c’est possible !

Partager sur

Le foin et l’enrubannage en cuma, c’est possible !

L'organisation joue autant que le matériel (crédit photo Kuhn).

Un dossier analyse 18 témoignages de cuma qui mettent en commun des moyens matériels et humains pour réussir des chantiers de fenaison collectifs et performants. Présentation.

Les Fédérations Régionales des Cuma d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine publient un dossier technique sur le thème de la fenaison en commun. Le document met en avant différentes organisations collectives de chantiers performantes en cuma, pour la fauche, le pressage, ou l’enrubannage. Il donne aussi la parole à des groupes s’organisant ensemble de la fauche jusqu’au ramassage des bottes.

Finalement, entraide, banque de travail, service complet avec chauffeur, chacun a sa méthode pour optimiser le chantier et être performant. Au travers de 18 fiches détaillées, les responsables de cuma trouveront de quoi alimenter leur réflexion.

Notons que les deux Frcuma ont mis ce dossier en accès libre.

Bientôt dans Entraid’

Le mensuel Entraid’ reviendra en détail sur ce travail unique de création de références, d’ici quelques semaines. En attendant, rappelons trois articles récents sur cette même thématique Et d’abord ces témoignages. La fenaison était perçue comme une activité ‘sensible’ en cuma: la peur de mouiller le foin en a fait reculer plus d’un. Le coût des machines, le recul de la main-d’œuvre disponible dans les exploitations et le développement du salariat dans les cuma sont en train de changer la donne. Les pionniers l’affirment, en Aveyron et ailleurs: on peut s’organiser pour ramasser les fourrages en collectif, sans en compromettre la qualité.

La fenaison en commun, ça marche

Le développement du salariat en cuma fait aussi bouger les choses. Ainsi, depuis une quinzaine d’années, les adhérents de la cuma basque Elgarrekin ont le choix. Ils peuvent utiliser le round baler attelé à leur tracteur, ou en service complet avec l’un des deux tracteurs de la cuma. Pour les presses à balles carrées en revanche, une seule possibilité, la prestation complète. Enfin, voyons comment s’organisent les cuma du territoire Béarn-Landes-Pays basque, où la fenaison est une activité prédominante. Au vu de l’augmentation de la taille des exploitations et des fenêtres d’intervention parfois très courtes, les collectifs sont à la recherche de débits de chantier élevés tout en obtenant un fourrage de qualité.