Un aspirateur à lisier pour extraire les solides de la fosse

La phase solide dans les lisiers est source de complications. Une startup travaille sur une solution pour sortir ces matières solides en amont des chantiers de vidange de la fosse.

Eloi Ferracioli développe un système aspirateur de la phase solide des lisiers.

Dans la fosse à lisier, les matières solides constituent un élément plutôt indésirable. Encombrement durable du stockage, risques de bouchage des équipements d’épandage… Le conseil habituel pousse à bien insister sur l’homogénéisation de l’effluent. Ce brassage remet en suspension le solide qui s’est accumulé au fond de la fosse. Il devient alors possible de pomper, puis épandre le produit sans encombre, éventuellement après une étape de séparation de phases.

Au Space, une startup dévoilait son concept qui bouscule ce schéma traditionnel. «L’idée, c’est de venir évacuer la fraction solide en amont du brassage», résume Eloi Ferracioli, fondateur de Fertinnov. À la clef de l’intervention, le besoin de brassage s’en trouve réduit. «On a limité d’autant le risque de bouchage dans les pendillards ou le système enfouisseur.»

Économies d’énergie et gestion plus simple de la fertilisation avec Fertinnov

À l’instar des autres méthodes de séparation de phases, la technique facilite aussi la gestion des effluents. Le concepteur prend l’exemple des élevages porcins. «Le phosphore est un facteur limitant pour l’épandage. Or il se concentre surtout dans la fraction solide.» Ainsi, la séparation de phases permet de reconsidérer le plan d’épandage en fonction de l’azote.

La partie solide extraite de la fosse s’assimile à un fumier. «On la stocke dans la fumière. On l’épand à l’épandeur. L’éleveur peut également privilégier l’utilisation de ce produit sur les parcelles les plus éloignées, voire l’exporter, et conserver le produit liquide pour l’épandage de proximité.» Le concept semble faciliter bien des opportunités.

Optimiser le volume de stockage

Eloi Ferracioli voit en tout cas «plusieurs bonnes raisons d’envisager cette opération.» Outre un choix technique et économique vis-à-vis de la gestion des effluents, «cela peut être pour un entretien des installations.» En effet, de ses premiers essais avec son prototype, l’innovateur constate que selon l’équipement et les pratiques, «les accumulations peuvent être finalement très importantes.» Il évoque aussi une solution d’urgence potentielle, pour libérer de la capacité de stockage en période d’interdiction des épandages.

L’entrepreneur table sur une mise en route de son offre de prestation dans les mois qui viennent. Cette dernière repose sur un outil spécifiquement développé. Une sorte d’aspirateur plongeur, qui pourra intervenir quelle que soit la saison, «indépendamment des cycles d’épandage.»

À lire aussi :

Entraid Vidéos

Bientôt un toaster de protéagineux dans le Grand Est ?

20 km/h pour le combiné de semis Aquila

Récolte du tournesol: une nouvelle coupe Poget

Quels sont les tracteurs les plus rapides du monde ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement