[anti-crise] Date de semis, densité, désherbage: conseils pour optimiser ses coûts de production

Cultures
ble gnis

Conduire un bouquet de variétés aux profils un peu différents, l'un des conseils d'Arvalis pour la prochaine campagne (©Gnis).

10/10/2016 - 12:04

Arvalis Institut du végétal a publié récemment une note sur les économies possibles sur la campagne 2016-2017 sans compromettre le potentiel de production.

Partagez cet article: [anti-crise] Date de semis, densité, désherbage: conseils pour optimiser ses coûts de production

En 2017, et dans les campagnes suivantes, il est possible que des aléas climatiques de nature totalement différente interviennent. Les analyses sur le passé climatique récent montrent que la fréquence des événements extrêmes augmente. De fait, la diversité des conditions de culture semble donc de plus en plus pertinente», explique Jean-Pierre Bordes, chef du département Recherche et Développement d’Arvalis.

Diversifier les variétés pour étaler la plage de semis

Arvalis Institut du végétal conseille :
– la conduite d’un «bouquet» de variétés aux profils différents tout en restant dans une gamme de précocité compatible avec les caractéristiques pédoclimatiques de la région ;
– des dates de semis échelonnées tout en évitant de semer une variété précoce trop tôt. En cas d’hiver particulièrement doux, cette pratique pourrait entraîner une montaison précoce et, par la suite, des risques de gel d’épis dont le préjudice est l’un des plus importants. A l’inverse, il faut éviter de semer une variété tardive trop tard. Dans ce cas, c’est l’exposition à des stress hydriques et thermiques de fin de cycle qui pourrait devenir le principal facteur limitant.

Ne pas faire l’impasse sur les désherbages

En présence d’adventices et notamment de graminées dans les parcelles en 2016, Arvalis invite à privilégier les faux semis en inter-culture pour épuiser le stock grainier. Si la pression était très forte et que vous envisagez une autre culture d’hiver, il est possible de retarder le semis d’une dizaine de jours pour limiter la pression l’année suivante. En semis précoce à intermédiaire, Arvalis invite au désherbage précoce, dès 3 feuilles, pour lever tôt la concurrence des adventices. «Ce sont des économies sur le désherbage en sortie d’hiver et des quintaux gagnés à la récolte», indique Jean-Pierre Bordes.

Chasse au gaspillage

Les enquêtes sur les pratiques des agriculteurs montrent une tendance à surévaluer la densité de semis. En conditions optimales, 250 grains par m2, quelle que soit la variété, permet d’atteindre le potentiel. Avec un lot à 40g de PMG, cela représente 100 kg/ha de semence. Bien sûr, cette quantité de base doit être adaptée en fonction des conditions propres à la parcelle : date de semis tardive, cailloux, hydromorphie, préparation motteuse. Un outil d’aide à la décision est mis gratuitement à la disposition des agriculteurs pour calculer sa densité de semis optimal.

 

Publicité
Simple Share Buttons