L’adaptation climatique à la sauce du bon-sens paysan

Le programme de recherche d’actions ‘Cap climat’ mené dans la région de Redon aboutit à un recueil de témoignages d’éleveurs ayant déjà mis en œuvre des outils pour s’adapter au changement climatique. Les premières idées sont en ligne.

La Frab, avec le soutien de l’Ademe et d’Yves Rocher, coordonne un programme de recherche d’actions d’adaptation au changement climatique.

Face aux changements du climat qu’ils constatent inévitablement, les producteurs sont concrètement obligés «d’adapter leurs systèmes et leurs pratiques afin d’être en capacité de continuer à produire.» Et dans cet exercice, «ils font preuve d’un pragmatisme et d’une ingéniosité qui donnent ses lettres de noblesse au bon-sens paysan», argue un communiqué annonçant la mise en ligne d’un recueil de pratiques.

Le réseau fédératif de l’agriculture en Bretagne, le syndicat mixte du grand bassin de l’Oust… sont impliqués dans un programme visant à compiler et à diffuser des pratiques déjà mises en œuvre sur le terrain. Le recueil issu de cette démarche «a vocation à diffuser les savoirs et solutions de producteurs qui ont mis en place des moyens d’adaptation aux aléas climatiques à l’échelle de leurs systèmes, mais également des pratiques d’atténuation de l’impact de leur système sur le changement climatique.»

Les producteurs s’adressent aux producteurs

Certains éleveurs font évoluer la génétique de leur cheptel et de leurs cultures, d’autres ont développé une méthodologie poussée pour la gestion des stocks ou aménagé leurs installations pour le confort du troupeau…

La parole leur est donnée par «les paysans impliqués dans le programme CAP Climat» qui ont donc jugé pertinentes leurs méthodes. Le guide est accessible gratuitement. Dématérialisé, il se veut évolutif.

A lire aussi :

Face au changement climatique, la communication et le groupe sont des solutions

En Normandie, +0,3°C par décennie

Entraid Vidéos

2.000 € d’économies de litière

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

Presser la paille de maïs demande des précautions

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement