Loire-Atlantique: quel travail du sol dans des vignes étroites?

Une soixantaine de personnes était autour des matériels adaptés aux vignes étroites du vignoble nantais. Pour cette 1ère édition de démonstration technique en viticulture en Loire-Atlantique, il était question de travail du sol.

Des viticulteurs attentifs au travail des outils en démonstration.

Travailler sur le rang pour gérer l’herbe. Sur l’inter-rang pour améliorer la fertilité des sols. Les viticulteurs présents ont pu comparer le travail réalisé avec différents outils. Sur le rang, la bineuse intercep Kress travaille le sol sur ses premiers centimètres. Ses doigts s’écartent en arrivant sur les ceps. Il existe plusieurs jeux de brosses, plus ou moins souples, à choisir en fonction du type de sol.

bineuse interceps Kress

Bineuse intercep Kress.

Le servomoteur présenté ensuite peut s’équiper de différents outils selon l’objectif recherché. En effet, le Pétalmatic permet de dégager la terre sous le rang après chaussage et s’écarte des ceps grâce à ses palpeurs. Mais des lames peuvent également être montées. Elles sont à privilégier en début de saison pour une action plus forte sur l’herbe développée pendant l’hiver.

Alternatives au labour

Sur l’inter-rang, le labour est de moins en moins conseillé car la charrue bouleverse les horizons du sol. Les alternatives vont de la sous-soleuse, à régler en fonction de la profondeur de tassement du sol et du développement racinaire, aux disques crantés. Cet outil est composé de deux blocs de trois disques orientables suivis de griffes pour casser les crampons et bien ré-étaler la terre projetée par les disques. C’est d’ailleurs celui dont s’est équipée la cuma de la Croix verte, de Château-Thébaud, présente à la démonstration.

Démo à la cuma de la Croix Verte

La cuma de la Croix verte a présenté l’action des disques crantés, une alternative au labour dans l’inter-rang.

Un viticulteur a également présenté l’A-airsol dont il s’est équipé pour entretenir ses inter-rangs enherbés. En incisant le sol, avec plus ou moins d’inclinaison des lames, cet outil améliore la porosité du sol, une qualité qui favorise son fonctionnement biologique.

Micro-organisme cherche oxygène

Cette diversité d’outils a permis à chacun de découvrir ou redécouvrir un large panel d’outils. Pour un bon résultat, ils nécessitent évidemment d’être utilisés dans de bonnes conditions de sol. Celles-ci passent par un bon ressuyage pour éviter un tassement en surface qui bloque le passage de l’air et empêche le fonctionnement des micro-organismes qui le composent.

L’idée d’organiser une telle journée avait germé en réunion de secteur l’an dernier. Le contexte climatique du printemps n’étant pas favorable, la démonstration s’est déroulée le 17 novembre à Château-Thébaud, en partenariat avec la chambre d’agriculture. Lors des réunions de secteur, nous avons fait un bilan de cette journée et commencé à réfléchir à un prochain thème. La rencontre 2017 se prépare déjà. 

Entraid Vidéos

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement