Quand et comment utiliser un conservateur de fourrage?

La conseillère Emilie Turmeau (Elvup) fait le point sur l'utilisation d'un conservateur de fourrage. Dans quels cas est-ce pertinent? Quels types de bactéries faut-il privilégier? Est-ce vraiment efficace pour maintenir la qualité du fourrage?

La luzerne en ensilage est un cas où l’idée d’ajouter un conservateur se justifie particulièrement.

Le petit sachet coûte cher. «Utiliser un conservateur de fourrage revient la plupart du temps à 2,5 voire 3€ par tonne brute de fourrage», résume Émilie Turmeau (Elvup). La conseillère précise que si l’on veut observer l’effet escompté d’un conservateur biologique, «il faut bien mettre 100.000 bactéries par gramme de fourrage brut. En effet, un dosage inférieur ne pèsera pas sur la fermentation.»

Son propos introduit ainsi une première règle d’or régissant l’usage de ce genre de produits. Première, mais loin d’être l’unique. Lors d’une journée technique dans le cadre du projet Ecosil’herbe, la conseillère apporte ensuite un autre exemple d’évidence, pourtant pas toujours respectée. «On l’oublie parfois, mais il faut diluer avec de l’eau non chlorée.»

Chlore et bactéries ne font pas bon ménage

Le terme ‘conservateur biologique’ unit deux familles aux actions néanmoins distinctes. «L’éleveur doit bien savoir pourquoi il utilise un conservateur de fourrage» et choisir le micro-organisme en fonction. S’il vise une stabilisation rapide de son silo, la famille des bactéries homofermentaires tient la corde. «La plus connue est lactobacillus plantarum», précise Émilie Turmeau.

À l’inverse, les bactéries hétérofermentaires, «dont lactobacillus buchneri», contrent la reprise de la fermentation lors de la phase de consommation du stock. Pour cette raison, les intervenants à la journée technique se montrent réservés à l’égard des solutions mixtes. L’éleveur ne peut pas savoir quelle famille d’un mélange de bactéries prendra le dessus sur l’autre. Leur emploi revient à miser sur la chance.

Conservateur de fourrage: éviter les mélanges

La mise en œuvre est complexe. Les coûts induits sont élevés. Ainsi, appliquer un conservateur s’apparente donc à une technique d’expert pointu. Une cerise sur le gâteau, dans la mesure où d’autres bonnes pratiques viennent en amont dans la recherche de qualité du fourrage. «Le conservateur va permettre de conserver la bonne valeur du fourrage que l’on met dans le silo.» Les alchimistes qui imaginaient transformer le fumier en caviar en sont donc pour leurs frais.

Andaineur à tapis Roc de la cuma du Petit Ruisseau

La cuma du Petit ruisseau dans l’Orne est très sensible au sujet de la récolte de l’herbe. Elle accueillait une journée technique sur ce thème le 24 novembre.

En résumé, le conservateur de fourrage est d’autant plus pertinent que:

  • L’herbe est récoltée au bon stade;
  • Son séchage se réalise rapidement;
  • Le silo est convenablement tassé et bâché.

Luzerne, herbe et maïs épi

Ensuite, la conseillère catégorise quelques cultures qui apprécieront bien le coup de pouce d’un côté. Et de l’autre, elle place des situations qui justifieront difficilement le surcoût. «La luzerne est pauvre en sucres. Son fort pouvoir tampon freine l’acidification.» Ainsi, elle constitue l’exemple le plus flagrant des ensilages où le conservateur est nécessaire. Il s’envisage aussi «sur un ray-grass bien récolté.»

À l’inverse, le maïs fourrager qui respecte les préconisations de récolte est suffisamment pourvu de sucres pour enclencher les mécanismes de conservation par lui-même. «Attention toutefois au maïs épi. C’est un peu l’exception. Il lui faut forcément un conservateur hétérofermentaire.»

À lire aussi:

Réussir l’ensilage des méteils riches en protéagineux.

Deux andaineurs à double rotor et un applicateur de conservateur.

En Suède, l’herbe s’ensile sous acide.

Deux ensileuses en appui pour 8.000ha d’ensilage.

Entraid Vidéos

Semer les couverts végétaux avec un broyeur

Un tracteur John Deere 8R autonome au CES de Las Vegas

Zapping vidéo: nos plus belles images de 2021

Le tracteur portique à hydrogène a une longue histoire

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement