Organisation et rigueur pour maîtriser le temps de travail en élevage laitier

Le paillage est manuel, le désilage se fait avec une petite caisse portée… et pourtant, les associés du gaec Vautournant, qui produisent 1Ml par an, ont un objectif de temps de travail maîtrisé: quelle que soit la saison, la journée doit être finie à 19h.

Rémy et Valéry Planchenault étaient parmi les nombreux agriculteurs mayennais à faire visiter leur ferme lors de portes ouvertes organisées par la chambre d’agriculture, les 24 novembre et 1er décembre.

Depuis plus de 20ans qu’ils sont installés, Rémy et Valery Planchenault ont cet objectif de finir leur journée de travail à une heure convenable. Même en période de pointe des travaux des champs, ils visent un retour au foyer à 19h, traite finie du troupeau qui produit plus d’un million de litres par an.

génisses prim holstein avec paille en libre service

Les génisses de renouvellement ont quantité de paille en libre-service. L’entretien de leur litière en est facilité.

Organisation des hommes et du plan de masse

Entre autres objectifs, ils aspirent à un week-end libre sur deux, du samedi matin 9h00, après l’astreinte matinale, jusqu’au lundi matin, 6h00, l’heure à laquelle leur journée normale démarre. Comme les deux associés constituent les deux UTH de la structure, vous comptez bien: l’éleveur d’astreinte doit assurer seul le boulot pendant ce temps-là. «Depuis le début, nous avons pensé les bâtiments comme si nous n’étions qu’un seul opérateur à travailler dedans», explique Rémy. «La nurserie est près de la laiterie, quand on sort du silo, on tombe sur la crèche…» Bref, le plan du corps de ferme est fonctionnel, comme les équipements des aires d’élevage, entre les barrières, le raclage automatique… Tout concourt à satisfaire l’exigence d’efficacité. Pour les litières, pas besoin de démarrer un tracteur: les bigs de paille sont stockés directement dans la stabulation à logettes. Quant aux jeunes veaux, ils voient régulièrement tomber la paille du plafond puisque la distribution se fait à la main, depuis un plancher aménagé.

Travail-en-elevage-laitier-portes-ouvertes-mayenne-organisation-de-la-ferme-genisses-renouvellement-paille-libre-serviceveaux-plancher-a-trappe-620x930

Et pour les plus jeunes veaux, c’est en poussant la paille vers un trou dans le plancher que ça se passe.

A 16h, c’est la traite!

Comme pour atteindre leur autre objectif de paies de lait sans pénalité liée à la qualité, les deux éleveurs spécialisés estiment qu’il faut «être rigoureux» pour se tenir à cet objectif  de temps passé et «travailler de la même manière entre associés». Outre le parage régulier, ils délèguent les gros travaux des champs comme la moisson, l’ensilage, l’épandage… et font appel à des remplaçants pour prendre au moins une semaine de vacances chacun.

Entraid Vidéos

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

Presser la paille de maïs demande des précautions

S’équiper pour du lait en direct

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement