Collectifs d’agriculteurs et numérique

Les innovations numériques sont nombreuses en agriculture. Leurs fruits aident les professionnels à prendre des bonnes décisions. Ils sont indispensables à l’agriculture de précision ou automatisent certaines taches. Elles touchent aussi bien les agriculteurs que les filières et les organismes de conseil. L’agriculture de groupe, élément clé du paysage agricole, réalise aussi sa transition numérique.

Le numérique est partout autour de l’agriculteur. Même dans les groupes qui prolongent son exploitation, ces outils peuvent aider à certaines tâches, organiser la mémoire du collectif.. Le projet #Agriculturedegroupe2.0 donne rendez-vous le 18 mai pour un webinaire gratuit (@Ronan Lombard).

L’agriculture de groupe constitue un puissant moteur d’innovation depuis les années 50. À l’ère du numérique, elle le reste. C’est pour elle en même temps une nécessité. Les différents réseaux et groupes (cuma, Ceta, Geda, Civam…) fédèrent une grande partie des agriculteurs français. Ils font face à la demande sociétale d’évolution des pratiques agricoles, et en même temps à diminution du nombre d’actifs de la production agricole. En lien avec ce phénomène, les agriculteurs sont moins disponibles. Ainsi, les outils collaboratifs offrent des opportunités à ces groupes. Les adopter est aussi un défi.

Des types de groupes et de besoins différents

Groupes de progrès, ou structures locales qui mutualisent des moyens, les besoins des collectifs diffèrent selon les objectifs et la nature du collectif. Mêmes les structures fédératives et les réseaux compétents sur des échelles géographiques plus larges apportent leur grain de sel dans cette diversité des attentes vis-à-vis des outils numériques. Certains souhaitent organiser de l’action, prendre des décisions collectives. D’autres ambitionnent simplement de se tenir informés mutuellement au sein de la communauté. Tous constatent des contraintes relativement universelles.

Des problématiques communes avec des réponses numériques comme les outils collaboratifs

En effet, outre la disponibilité des acteurs inversement corrélée à la démographie agricole, les groupes se trouvent face à une offre d’outils numériques dont la diversité ne cesse de s’enrichir. Des outils? Pour quoi faire ? C’est une des questions qui se posent aux groupes et à ceux qui les animent. D’autant plus que l’adéquation des solutions à leur besoin est toujours plus ou moins partielle.

Après trois ans de travaux sur les solutions numériques au service des collectifs agricoles, le projet #Agriculturedegroupe2.0 arrive à son terme. La frcuma de l’Ouest et les partenaires à l’initiative du projet invitent tous les groupes et acteurs concernés à une journée d’échanges. C’est gratuit. Elle aura lieu le 18 mai. Au programme : témoignages, état des lieux, facteurs de réussite, apports méthodologiques, forums et partages d’expériences. Contact et inscription : aurelie.garciavelasco@cuma.fr.

Entraid Vidéos

4 astuces faciles en termes de reconnaissance

Quels sont les risques liés à un manque de reconnaissance?

Comment dire à son salarié que l’on n’est pas satisfait de son travail?

Animateur de cuma, kesako ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement