ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Première unité de méthanisation agricole inaugurée en Occitanie

Partager sur

Première unité de méthanisation agricole inaugurée en Occitanie

L'inauguration, avec notamment Carole Delga, présidente de la Région Occitanie (au centre), et Pierre Assemat (à sa droite)

Fin octobre a été inaugurée la première unité de méthanisation agricole d’Occitanie, qui injectera du biogaz directement dans le réseau. Une réalisation qui devrait en appeler d’autres dans cette région.

Le projet émane de la famille Assemat, agriculteurs sur la commune d’Aiguefonde dans le Tarn : ils ont fait construire sur l’exploitation familiale Biométharn, la première unité de méthanisation agricole d’Occitanie directement raccordée au réseau GRDF.

Cette unité de méthanisation « à la ferme » été inaugurée le 31 octobre en présence notamment de Carole Delga, la présidente de la Région. L’élue a, à cette occasion, rappelé l’ambition de la Région : s’inscrire comme la première Région à Energie Positive (Répos) de France d’ici à 2050.

La méthanisation agricole constitue un gisement d’énergie renouvelable dans ce secteur, mais aussi d’emplois… et un complément de revenus pour les agriculteurs. En toute logique, le grand Sud-Ouest agricole se positionne sur ces thématiques.

Site de la première unité de méthanisation agricole en injection de la région Occitanie.

Vue aérienne du site Biométharn. Crédit : Grdf

La Région voisine de l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine, a d’ailleurs déjà à son actif de nombreux projets de méthanisation, notamment agricoles (dont certains auxquels sont accolés une cuma pour les aspects de transport des matière et d’épandage des digestats).

Investissement

Le méthaniseur de Biométharn est alimenté par 13000 tonnes annuelles de matières issues de l’exploitation de 330 bovins lait et viande (fumiers, lisiers, pailles et résidus de cultures. L’unité pourra fournir un millier de foyers en biogaz domestique.

L’installation, qui permet de solutionner le stockage, le traitement et les odeurs des effluents, permet également en fin de process d’obtenir du digestat. Ce reliquat de l’alimentation du méthaniseur, obtenu après le processus de production et d’épuration du biogaz, permettra aussi de fertiliser les cultures de l’exploitation, notamment pour l’azote minéral.

L’investissement, d’un montant total de 3 millions d’euros, a été soutenu par la Région à hauteur de 850000€. L’Ademe est aussi intervenu pour financer une partie de ce projet, pour 288000€.

A noter : l’intervention de la Cuma tarnaise Drainage et aménagement rural pour l’aménagement du site et de ses abords.