ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Combien ça coûte un bras d’élagage en cuma?

Partager sur

Combien ça coûte un bras d’élagage en cuma?

Seulement 15% des cuma du Grand Est sont équipées d'un bras d'élagage.

Capacité, prix d'achat et organisation: focus sur le bras d'élagage en cuma. Les chiffres clés du Grand Est.

Tout d’abord, le bras d’élagage n’est présent que dans 15% des cuma du Grand Est. Ce qui n’en fait pas l’outil phare des groupes. Pour une bonne utilisation de ce genre de machine, des réflexions en amont doivent être prises en compte sur le volume de travail, la conduite, le marché des prestataires et la diversité des situations pour trouver une place logique dans un collectif. Les chiffres clés des bras d’élagage en cuma.

Bras d’élagage en cuma: une portée de 5 à 5,5m

Sur ce sujet, la géographie joue un rôle selon que l’on soit en secteur bocager, forestier ou de plaine. Et cela aura des répercussions techniques sur la longueur du bras, la complexité de la machine et les accessoires de coupe. En outre, le plus souvent, les cuma se positionnent sur un compromis pour pouvoir gérer des situations simples. Ainsi, sur les 76 machines de moins de vingt ans observées, la configuration dominante correspond à une portée de 5 à 5,50m associée à un rotor universel. La tendance est à une légère hausse des portées et surtout à des équipements de commande plus ergonomiques.

Les cuma du Grand Est choisissent des modèles qui vont apporter un plus vis-à-vis de petites machines individuelles. Toutefois, elles ne vont que très rarement passer dans les catégories “entreprise”. On trouve moins d’une dizaine de machines avec un prix d’achat au-delà de 30.000€.

Dans ce domaine plus spécifique, la question du prix de revient moyen du bras d’élagage en cuma et de la capacité à l’amortir par un engagement régulier se pose. A cela s’ajoutent les questions de l’attelage, du tracteur dédié et la dextérité des chauffeurs pour être efficace.

Chercher le bon compromis service-prix

Ensuite, la valeur moyenne d’achat pour un bras d’élagage en cuma s’affiche à 26.350€ (en prenant en compte les achats de moins de 5 ans). Il s’agit d’un bras de 5,4m. Les cuma se placent en milieu de gamme dans leurs achats.

La question du volume de travail moyen régulier demeure un vrai sujet qui doit bien intégrer les types de situations: nettoyage régulier de bords de champ ou de haies et les travaux plus lourds d’élagage en hauteur ou la gestion des lisières de bois. Attention à prendre en compte la repousse et la périodicité de retour sur une même zone.

Par ailleurs, le tarif de facturation du bras d’élagage reste souvent l’élément déterminant pour lancer ou maintenir une section. Le tarif  des prestataires locaux est souvent connu et peut servir de repère. De plus, les références GPR montrent aussi qu’il ne faut pas négliger le budget entretien (30% du prix de revient).

En résumé, pour faire durer une section bras d’élagage, il faut réunir du travail régulier, des responsables très attentifs et des adhérents sérieux qui ne vont pas aller au-delà des limites de l’outil. D’ailleurs, certains en ont fait l’expérience avec des arrêts d’activité alors que d’autres essaient de trouver des volumes de l’ordre de 300 à 350h/an pour réfléchir à un ensemble tracteur/outil dédié, synonyme de moins de risques d’entretien et de plus de professionnalisme.

Noremat leader du bras d’élagage en cuma en Grand Est

Avec une répartition assez homogène allant de 5 à 11 machines par département, on trouve ces activités un peu partout dans la région. Deux constructeurs sont présents en Grand Est et se retrouvent assez naturellement dans les achats majoritaires.

Ainsi, Noremat est le plus présent, avec 18 machines dans l’échantillon le moins âgé (7 ans en moyenne) alors que le parc moyen est âgé de plus de 11 ans. Kuhn et Rousseau complètent le podium. Mais avec une douzaine d’outils chacun et une moyenne d’âge un peu plus élevée.

bras élagage en cuma

Dans la région du Grand Est, Noremat est le leader du marché du bras d’élagage en cuma.

Les questions de temps disponible des adhérents pour ce genre de travaux annexes sont également à prendre en compte dans le développement futur. A noter quelques lamiers adaptables sur des chargeurs automoteurs font leur apparition pour avoir des solutions d’élagage de bord de bois avec un investissement moindre.

La valorisation de ces bois et branchages n’est pas très présente dans notre région et aucun groupe n’a organisé de filière “bois énergie” à partir des ressources agricoles.

Enfin, à lire également dans la même série:

Comment les cuma achètent-elles leurs télescopiques?

Matériel de transport en cuma: combien ça coûte?

Combien coûte un semoir TCS en cuma?