ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Glyphosate, la règlementation en pratique et en résumé

Partager sur

Glyphosate, la règlementation en pratique et en résumé

Des restrictions en grandes cultures mais aussi en viticulture, arboriculture et forêt (photo Mazzotti).

La substitution du glyphosate, herbicide le plus utilisé en France et dans le monde n’est pas une mince affaire. Son remplacement s’inscrit dans un changement profond au niveau des itinéraires culturaux actuels et suscite des changements de pratiques. Les investissements des cuma ainsi que certains projets en émergence le prouvent.

Point sur la réglementation glyphosate 2021. Tout d’abord, glyphosate ou pas, avant toute chose pensez à bien vérifier les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) pour s’assurer des bonnes conditions d’usages qui peuvent changer lors du renouvellement des AMM de certains produits de traitement.

A lire également: Ré-homologation à la baisse pour le glyphosate.

Glyphosate en grandes cultures

En système non-labour, on observe une réduction de 60% de la dose homologuée du glypho. Cela revient à 3L/ha/an avec un produit dosé à 360gr de matière active.

En système labouré l’utilisation du glyphosate sera interdit. Sauf pour des cultures de printemps installées après un labour d’été ou de début d’automne.

Et en viticulture

En situation non-mécanisable (fortes pentes, terrasses, sols caillouteux) ne pas dépasser 2.160gr de matière active par hectare et par an.

En situation mécanisable la dose maximale autorisée est de 450gr de matière active par hectare et par an et limitée à 20% de la surface des vignes. Soit une réduction de 80% par rapport à la dose maximale homologuée.

A lire en complément:

Comment se passer du glyphosate, les conseils des techniciens et des agriculteurs engagés (portail Ecophyto PIC).

La Chambre d’agriculture de Corrèze chiffre le coût du passage au désherbage mécanique.