Six enrubanneuses d’un coup!

La cuma de St Martin l’Ars dans la Vienne possède historiquement une grosse activité enrubanneuse. Au fil des ans, ils sont passés de une à cinq machines et depuis ce mois-ci à six, à la faveur d’un renouvellement total du parc.

Le renouvellement en une seule fois de tout le parc d’enrubanneuses a permis à la cuma de St Martin l'Ars de passer de cinq machines à six neuves pour un surcoût relativement faible.

L’activité enrubannage de la cuma de St Julien regroupe désormais 27 adhérents, pour un volume total de 12.000 bottes. La cuma a pris une décision audacieuse cet hiver. Les adhérents souhaitaient une machine de plus et deux autres enrubanneuses devaient subire de grosses réparations. Le concessionnaire et le constructeur McHale leur ont fait une offre pour en changer quatre. La cuma a pris un temps de réflexion et a poussé le raisonnement jusqu’au bout en leur demandant un devis pour six enrubanneuses d’un coup!

Finalement, avec les reprises des cinq anciennes McHale de la cuma, ils ont réussi à en avoir presqu’une gratuite. En outre, la cuma de St Martin l’Ars devient ainsi le plus gros marché de McHale en France sur ce type d’enrubanneuse.

Six enrubanneuses identiques d’un coup

Ce 16 avril, c’était donc la mise en route pour quatre machines. Deux autres ont été mises en route il y a 15 jours sur une petite surface. Du côté technique, ce sont les six mêmes machines, des enrubanneuses McHale 991 be simple satellite et plateau tournant.

La cuma a acheté six machines identiques: des McHale 991 be simple satellite et plateau tournant.

Elles sont dotées de l’automatisme qui permet d’enrubanner sans tirer un télé-flexible continuellement. Un palpeur sur le bras de chargement détecte la balle et fait son cycle comme programmé. On règle au préalable le nombre de tours de plastique et le débit hydraulique du tracteur pour la vitesse de rotation. A tout moment, on peut repasser en manuel. Précision importante: les tracteurs doivent être équipés d’un retour libre. Côté économique, le prix de revient est à 0,69€/botte.

Vu le secteur très large de la cuma, la réflexion s’est portée sur six machines simples satellites avec l’automatisme, plutôt que quatre machines double satellites. De cette façon, cela économise du temps sur la route. Avec des fenêtres de récolte de plus en plus courtes, six adhérents peuvent être contentés en même temps au lieu de quatre. Certes, le prix est passé de 0,55€ avant à 0,69€. Mais avec six machines neuves et sous garantie. Pour le président de la cuma, «ce résultat justifiait notre réflexion approfondie conduite cet hiver».

A lire aussi à propos de l’enrubannage:

Enrubannage flexible et haute densité pour les balles rondes.

Solidarité: enrubannage contre le cancer.

Enrubannage combiné: nouvelle activité de la cuma du Minez.

Entraid Vidéos

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement