2,8km de la fosse à l’orge sans tonne à lisier

Cette exploitation apporte le digestat sur l’orge sans soucis de circulation routière ni de compaction des sols. Elle associe pour cela un transfert par canalisations enterrées et un épandage sans tonne.

L'équipement d'épandage (sarl Mathieu Jucquois) dispose de 2000 m de tuyau.

Le transport du digestat par les canalisations enterrées du système d’irrigation, c’est possible! A la Scea La Baie des champs (Vienne), le digestat arrive aux parcelles par un réseau enterré. Pas de tonne à lisier ni de camion sur le chantier. «Commencé il y a 30 ans, explique Eric Sabourin, un des deux associés, ce réseau a été construit petit à petit pour l’irrigation. Aujourd’hui, avec l’arrivée de la méthanisation, nous l’utilisons aussi pour transporter le digestat. J’ai calculé que cela nous coûte trois fois moins cher que par la route».

transport digestat par canalisations d'irrigation

Cette motopompe envoie le digestat vers les parcelles via le réseau enterré d’irrigation.

Transport de digestat par les canalisations d’irrigation: 3 fois moins cher!

Le réseau de 12,5km dessert les 300ha de l’exploitation. Pour le digestat, trois réserves satellites complètent le dispositif. Ainsi, il est possible d’épandre depuis une bouche d’irrigation ou depuis une fosse remplie par le même réseau, avec un système sans tonne. Mais il serait également possible d’employer une tonne à lisier et de la remplir depuis une des fosses satellites.

Séparateur de phases

Le digestat de l’exploitation passe par un séparateur de phases. Le liquide à transporter et épandre est donc propre, et ne risque pas de boucher une conduite. Il est poussé par une pompe centrifuge entraînée par un moteur diesel à poste fixe. « Selon la distance, il faudra ensuite une ou deux pompes en relai pour alimenter un système d’épandage sans tonne, précise Eric Sabourin. Notre réseau est en 140 millimètres de diamètre, c’est un minimum. Et la pompe est prévue pour le digestat, un pompe d’irrigation souffrirait ». En fin de chantier, le rinçage se réalise en faisant passer de l’eau depuis le point de départ.

transport digestat par canalisations d'irrigation

Le digestat arrive à une bouche en bord de parcelle ou dans une des trois réserves tampon.

Moins de temps passé

Cette exploitation a su profiter d’un réseau existant mais Eric Sabourin pense que ce système mérite réflexion même sans irrigation. Il prévient que, même si on gagne beaucoup de temps par rapport à des rotations de véhicules, les chantiers demandent malgré tout de la surveillance. Il faut aussi s’occuper de lancer la pompe au début, de rincer le circuit à la fin, etc. Ensuite, l’épandage par lui-même étant réalisé sans tonne, il est plus facile de passer en conditions humides et les sols sont préservés.

En compléments sur les chantiers d’épandage de digestat ou de lisier :

Notre dossier Rayons X qui détaille les coûts.

Changer de système d’épandage, combien ça coûte?

Entraid Vidéos

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement