Vitirover, TED, Vitirob : Trois solutions robotiques à découvrir

Nouveautés Machinisme Agricole
robotique solutions vignes

Découvrez 3 solutions robotiques pour la gestion de l’enherbement des vignes.

11/12/2018 - 09:00

Avec la fin annoncée du glyphosate, la gestion de l’herbe pourrait représenter 30 à 50 % du temps de travail dans les vignes. Des solutions passant par la robotique
sont aujourd’hui commercialisées (ou en passe de l’être), avec, au-delà du produit, des visions différentes de la gestion de l’enherbement des vignes.

Partagez cet article: Vitirover, TED, Vitirob : Trois solutions robotiques à découvrir

Vitirover : éviter à tout prix de blesser la vigne

Première solution de ce dossier à avoir été commercialisée, la vision de Vitirover part du postulat que « selon Christophe Gaviglio (IFV), des tontes rases et fréquentes limitent l’impact de l’enherbement permanent sur la vigueur de la vigne » explique Arnaud de la Fouchardière (directeur général de Vitirover). « D’autre part, l’enjeu est de prévenir toute blessure infligée à la vigne, car le vrai coût du désherbage mécanique est là. »

Le Français a donc développé un robot de 20 kg progressant à 200 m/h et fonctionnant en flotte. Présents toute l’année dans la vigne, ils travaillent 80 % du temps sous le rang. Si le déplacement des robots est aléatoire, une analyse de l’énergie dépensée par les moteurs de tonte permet d’en déduire la quantité d’herbe à couper et au robot « d’appeler du renfort » si besoin. Le travail et l’état des robots sont surveillés à distance par « un berger » (100 ha de vigne = 50 robots = 1 berger).

Côté commercialisation, Vitirover ne vend pas de robots mais une prestation d’entretien des vignes. Comptez de 1 500 à 2 000 €/an/ha (tout inclus).

Vitirover fira 2018 robotique

Le robot Vitirover affiche un ratio de 1 watt consommé par kilo, soit le même que Curiosity, le robot de la NASA sur Mars.

Naïo Technologies : un entretien régulier pour préserver les sols

Naïo Technologies a présenté fin juillet avec l’IFV une version de présérie de son robot de binage électrique et autonome : TED. Léger, ce robot de 800 kg s’inscrit dans une stratégie de désherbage basée sur des passages réguliers (tous les 10 à 15 jours) pour une gestion cyclique du cavaillon toute l’année. « La robotique va engendrer de nouveaux itinéraires techniques, comme par exemple de continuer à travailler le sol après les vendanges sans attendre mars pour avoir moins de travaux lourds », explique Guillaume Delprat, chef produit Naïo Technologies

TED est muni de deux outils : des lames interceps Vitiméca et des étoiles de binage Kress, et dispose de 8 h d’autonomie grâce à une batterie fer/phosphate (rechargement en une nuit sur secteur). A noter, Naïo Technologies travaillera en 2019 sur une solution de désherbage interrang pour son robot.

TED devrait être commercialisé en grande série à partir de 2020. Le tarif visé par Naïo Technologies est de 150 000 € pour un robot avec un outil de désherbage mécanique.

A lire aussi : [AVIS EN COURS TED NAÏO TECHNOLOGIES] LE ROBOT DÉCLARE LA GUERRE AUX ADVENTICES

NaIo fira 2018 robotique

Sur la base d’un passage toutes les 2 semaines, 1 TED est capable de gérer seul le désherbage de 40 ha de vigne.

Vitibot : un robot tracteur enjambeur le plus polyvalent possible

L’objectif de Vitibot est de produire un robot tracteur enjambeur électrique capable de réaliser tous les travaux de la vigne. Après une maquette au Sitevi 2017, le Bakus était officiellement présenté en mai à l’occasion de l’évènement ‘‘Terres innovation – Agriculture et Viticulture’’ à Bétheny, dans la Marne. Un beau bébé de 3 m de long pour 2,5 t de poids à vide (dont 400 kg de batteries).

« La puissance est équivalente à un enjambeur conventionnel, ce qui permet à Bakus de travailler dans des coteaux de 45 % » précise Dominique Bache, co-fondateur de Vitibot. La firme promet une autonomie de 10 h pour un temps de charge de 2 h (sans préciser la nature des batteries). A noter, Bakus ne se guide pas par Gps, mais analyse son environnement via 7 caméras Tof, de jour comme de nuit. Côté polyvalence, Vitibot vient de dévoiler au salon VitiVini d’Epernay une deuxième version du Bakus capable d’effectuer une pulvérisation confinée de la vigne (en plus du désherbage mécanique).

A lire : BAKUS, LE ROBOT AUTONOME ET ÉLECTRIQUE POUR LES TRAVAUX VITICOLES

VitiBot fira 2018 robotique

La commercialisation du Bakus a officiellement débuté au salon d’Epernay (prix inconnu au moment où nous bouclons cet article). Destiné dans un premier temps au vignoble champenois, sa commercialisation devrait être élargie aux autres vignobles en 2020.

Retrouvez les informations sur le FIRA 2018, l’événement de la robotique agricole, en cliquant ici.

Publicité
Simple Share Buttons