Agroalimentaire: la France exporte moins vers les pays de l’UE

AFP
Excedent agroalimentaire en baisse France union européenne

La baisse des exportations de produits transformés concerne principalement les huiles, tourteaux, et corps gras (-16 millions d'euros).

20/10/2018 - 13:00

Les exportations françaises de produits agricoles et alimentaires, notamment de fruits et de bovins, vers les pays de l'Union Européenne ont baissé en août, entrainant un recul de l'excédent agroalimentaire, indique le ministère de l'agriculture mardi.

Partagez cet article: Agroalimentaire: la France exporte moins vers les pays de l’UE

L’excédent agroalimentaire a ainsi baissé de 22 millions d’euros à 514 millions d’euros,

Des céréales aux champagnes, les exportations françaises de produits bruts et transformés ont baissé de 90 millions d’euros en août par rapport à août 2017 (-2% en valeur), alors même que les importations diminuaient également de 69 millions d’euros (-2%) par rapport à l’an passé, précise le service statistique du ministère de l’Agriculture, Agreste.

Avec les pays non-UE, la France a quand même réalisé un excédent commercial mensuel de 646 millions d’euros, en hausse de 7 millions d’euros par rapport à celui d’août 2017, grâce notamment à un bond de 28% des ventes d’eaux de vie et champagnes en Asie du sud-est et de 46% en Amérique centrale et du sud.

Mais avec les pays de l’UE, la France a réalisé un déficit commercial de 132 millions d’euros en août, qui s’est creusé par rapport à celui de l’an passé (-103 millions d’euros), en raison d’une baisse des exportations de 71 millions d’euros (-2%) plus importante que la diminution des importations (-43 millions d’euros, soit -1%), indique Agreste.

Au premier rang du recul des ventes vers les pays voisins, figurent les fruits à pépins et noyaux (-14 millions d’euros sur un an), notamment les pommes, les abricots, les prunes, mais aussi les animaux vivants (-13 millions d’euros) et plus particulièrement les bovins.

La baisse des exportations de produits transformés concerne principalement les huiles, tourteaux, et corps gras (-16 millions d’euros).

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Simple Share Buttons