Amortir avec une valeur résiduelle

Retour d’expérience dans le Gers où se développe le calcul de l’amortissement avec valeur résiduelle, dont le montant est à définir en amont lorsque se fait l’acquisition.

Dans le Gers, le calcul de l’amortissement avec une valeur résiduelle est de plus en plus plébiscité lors des renouvellements d’automoteurs.

Le prix du matériel agricole atteint des sommets. Malgré la capacité des cuma à conforter leurs activités en volume de travail, les coûts de revient sont difficilement tenables. Si on rajoute à cela, le fait que la majorité des actifs agricoles qui composent les cuma aujourd’hui sont proches de la retraite, on redoute qu’il soit de plus en plus difficile de renouveler du matériel à l’avenir.

Plébiscite pour les automoteurs

L’amortissement avec valeur résiduelle (VR) est une solution qui peut permettre d’atténuer ce phénomène. Pratiqué depuis quelques temps dans les cuma du Gers, l’amortissement avec VR est de plus en plus plébiscité lors des renouvellements de tracteurs, moissonneuses batteuses, machines à vendanger, etc.
La VR est le montant qu’obtiendrait la cuma lors de la cession du matériel. Ce montant est à définir en amont lorsque l’on fait l’acquisition du matériel. Avec un amortissement de ce type, la base amortissable d’une immobilisation correspond à la valeur HT du matériel, inscrite à l’actif du bilan, déduction faite de la valeur résiduelle. Quand on sait que l’amortissement d’un matériel peut représenter jusqu’à 80% du coût de revient, on comprend assez facilement l’impact que peut avoir ce mode de calcul des charges d’amortissement.

Différents avantages

Parmi les avantages, citons la réduction des coûts de revient (en lien avec le mode de calcul de la base amortissable). Cela permet en parallèle de réduire de manière substantielle les durées d’amortissement et donc d’engagement des adhérents. De plus, l’amortissement avec valeur résiduelle permet de minimiser les plus-values lors du renouvellement du matériel. Ce type d’amortissement n’est pas adapté à tous les outils, et n’est utilisé que dans le cadre d’un renouvellement. Même s’ils ont tous une valeur de marché lors de leur revente, certains matériels peuvent en effet avoir des niveaux de décote qui ne permettent pas d’établir a priori et de manière fiable une valeur résiduelle. Il est fortement recommandé de ré-évaluer la valeur résiduelle, surtout si la durée d’utilisation change. A l’issue de l’amortissement, la valeur résiduelle équivaut à la valeur nette comptable du matériel. C’est le montant minimum auquel devra être vendu le matériel.

Entraid Vidéos

Fidélité à une marque de tracteur : qui est le champion ?

La fidélité a un prix…

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

Fidèle à son concessionnaire ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement