ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

L’écimeuse lutte contre le salissement sans phyto

Partager sur

L’écimeuse lutte contre le salissement sans phyto

Un groupe d’agriculteurs de Vendée s’intéresse à l’écimage. Il a pu tester un nouvel outil conçu par un agriculteur francilien et fabriqué par Zürn. Un des intérêts est le faible besoin de puissance.

Son nom l’indique. L’écimeuse coupe les adventices qui se développent plus haut que la culture. Au-delà le modèle qui intéresse un groupe d’agriculteurs vendéens permet d’exporter une grande partie de cette taille chargée en graines indésirables.

Toutes les mauvaises têtes qui dépassent y passent. Surtout, grâce à sa trémie de 7.000l, l’écimeuse les exporte. Dans le Nord de la Vendée, un groupe d’agriculteurs s’intéresse à un outil pensé et développé par un agriculteur en Seine-et-Marne. Ainsi, le passage de cette écimeuse s’envisage quelle que soit la capacité germinative de la graine. Ce serait bien sûr impensable avec un modèle plus simple, sans récupération efficace. Ce matériel se pose en potentielle solution durable de la lutte contre les adventices résistantes comme le ray-grass. Autrement dit, l’écimeuse Zürn intéressera aussi bien des agriculteurs en pratique biologique que conventionnelle.

L’écimeuse Zürn élargit la plage d’intervention

La trémie fait 7000l.

L’écimeuse-récupératrice permet d’exporter les graines d’adventices.

Au-delà de son avantage principal, cette écimeuse construite par l’Allemand Zürn se démarque sur d’autres points. La barre de coupe de 12m à sections double lames, et le rabatteur à peigne hélicoïdal ont démontré leur efficacité. La visibilité sur la lame avec l’attelage arrière est un autre de ses atouts, tout comme les multiples possibilités de réglages hydrauliques (hauteur et agressivité de coupe, vitesse des tapis) ou le réglage (manuel) de la voie. Car l’engin est bien traîné, et non porté. Cela implique enfin un faible besoin de puissance de traction. Toutefois, il demande une réserve de 80l minimum.

L’innovation tente les cumistes

La cuma départementale Défis 85 est donc sur les rangs pour proposer un nouveau service. Si l’intérêt technique est certain, beaucoup de questions doivent trouver une réponse avant de concrétiser le projet. L’écimeuse requiert une conduite en finesse et une parfaite maîtrise des réglages. Cela pourrait être un frein au fonctionnement cuma classique. Le groupe n’exclut pas de devoir proposer un service en prestation via de la banque de travail.

D’autant qu’il y a aussi le prix d’achat de l’écimeuse Zürn, proche des 100.000€. Il sera donc nécessaire de couvrir une surface annuelle importante pour que les utilisateurs bénéficient d’un prix de revient correct. Les initiateurs du projet déterminent un objectif de 45€/ha maximum.

Enfin, à lire aussi:

Ecimeuse: un désherbage mécanique de rattrapage.

Zurn Profi cut 530: une coupe directe sur l’ensileuse.

Une écimeuse Micheletti en cuma en Vendée.

Bientôt une écimeuse à la cuma de la Plaine en Bourgogne-Franche-Comté.

L’écimeuse à l’Eure des bio.