ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Le désherbage mécanique, alternative aux pesticides

Partager sur

Le désherbage mécanique, alternative aux pesticides

Le désherbage mécanique correspond à une méthode de gestion des adventices sans herbicides.

Le désherbage mécanique est une alternative aux pesticides (désherbage chimique). Définition, revue des techniques et des outils, analyse du coût pour l’agriculteur.

SOMMAIRE

Parfaite alternative au désherbage chimique depuis la loi zéro phyto, le désherbage mécanique permet d’entretenir efficacement les terrains et les champs agricoles en arrachant les adventices et les mauvaises herbes. Il existe plusieurs techniques de désherbage mécanique et chacune diffère selon un besoin précis. Nous vous expliquons tout sur les outils de hersage et ses enjeux.

Qu’est-ce que le désherbage mécanique ?

Définition

Tout d’abord, le désherbage mécanique est une stratégie agricole qui permet de détruire les adventices levées, principalement lors de l’alternance des cultures, pour éviter la concurrence avec la nouvelle culture et éviter la production de semences indésirables.

Ensuite, le travail conjoint du désherbage avec le dépistage des champs et des mesures préventives est nécessaire pour optimiser les résultats. Cela garantit un gain de temps et d’argent, mais également la bonne santé du sol et de l’environnement, notamment grâce à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il peut être utilisé en complément du désherbage chimique ou comme alternative, afin de réduire l’usage des herbicides.

Alternatives au désherbage chimique

Le désherbage chimique utilise des produits nocifs, comme des pesticides, herbicides et glyphosates, qui doivent être réduits le plus possible. Le désherbage mécanique est une alternative écologique. En outre, son principe demeure le même que pour la lutte chimique. Sauf que les conditions de passage diffèrent. En effet, lors du passage de l’outil en désherbage mécanique, le sol ne doit pas être gelé ni humide en surface, pour une pénétration optimale de l’outil dans le sol. De préférence, il ne doit pas pleuvoir dans les quatre jours qui suivent, afin de limiter le risque de repiquage d’adventices.

Le désherbage mécanique en agriculture biologique

Les adventices sont des bioagresseurs pour les cultures. C’est pourquoi, tout particulièrement en agriculture biologique, il reste primordial de privilégier des mesures préventives. Comme la rotation des cultures, le travail du sol avec désherbage mécanique et la mise en place de semis.

Le désherbage mécanique curatif, allié de l’agriculture biologique, est une méthode de gestion des adventices sans herbicides et présente certains avantages :

  • Économiser les intrants herbicides ;
  • Supprimer les adventices les plus résistantes ;
  • Aérer le sol en favorisant la minéralisation et les décomposeurs (insectes, bactéries, champignons, micro-organismes) ;
  • Encourager les cultures associées pour favoriser les interactions entre différentes plantes ;
  • Apporter des nutriments à la terre en enterrant des matières organiques ;
  • Faciliter la gestion et le passage de l’eau dans le sol et limiter l’évaporation ;
  • Faciliter l’usage d’engrais verts et fertiliser le sol pour enrichir la biodiversité du sol.

Techniques de désherbage mécanique

Hersage de pré-levée

En hersage de pré-levée, les dents de la herse étrille ou bien les cuillers de la houe rotative passent par-dessus la culture en germination, afin de déraciner les mauvaises herbes qui germent près de la surface du sol.

Hersage de post-levée

En hersage de post-levée, les dents de la herse étrille ou les cuillers de la houe rotative passent directement sur les cultures qui résistent, contrairement aux mauvaises herbes, beaucoup plus petites, qui sont alors mutilées, déracinées ou enterrées.

Hersage sélectif

Ce hersage a un angle de 70° s’effectue lorsque les herbes indésirables apparaissent et croissent rapidement. En outre, la vitesse de travail est plus élevée de 11 à 15km/h selon l’humidité et le stade de la plantation. L’angle d’inclinaison est plus agressif et la profondeur de travail est plus grande d’un à quatre centimètres.

Les outils de désherbage mécanique

Par ailleurs, il existe trois outils principaux en désherbage mécanique : la herse étrille, la houe rotative et la bineuse agricole. De plus, on peut également ajouter un sarcleur en coordination, en cas de résidus.

Houe rotative

Également appelée picoteuse, la houe rotative travaille à une profondeur d’environ deux centimètres, peu importe les rangs de la culture. Elle permet un désherbage en plein (sur la surface entière) et est particulièrement efficace sur les sols avec une légère croûte. Aux extrémités, ses roues sont appelées cuillers ; elles servent à piocher, déchausser et arracher les adventices, avant de les projeter.

La houe rotative sert principalement à émietter le sol en surface, pour séparer les racines des mauvaises herbes du sol ou bien les enterrer complètement et, ainsi, encourager l’émergence des cultures. En une seule opération, elle est capable de détruire les jeunes mauvaises pousses, même au stade de fils blancs ou de cotylédons. Il est cependant essentiel de vérifier le champ après passage, en évaluant la texture du sol.

Il existe plusieurs types de houes, conventionnelle et minimum-till, qui ont la même efficacité, même si la houe minimum-till fonctionne mieux en cas de résidus.

Herse étrille

Tout comme la houe rotative, la herse étrille, ou peigne, travaille également en plein et à faible profondeur.

La herse étrille possède des dents souples, droites ou courbées, et espacées d’environ trois centimètres, qui vibrent en même temps que l’outil avance. L’effet de vibration et d’impact permet d’arracher les adventices et de les déraciner. Les dents courbées sont plus agressives que les dents droites, ce qui les désavantage sur des sols très caillouteux. Elles assurent cependant la parfaite adhérence au terrain. Bien sûr, l’agressivité du désherbage dépend de la vitesse de passage, de l’angle des dents et de leur profondeur.

Le point fort de la herse étrille tient dans sa capacité d’ajustement, supérieure à la houe rotative, qui renforce son efficacité à arracher les mauvaises herbes. Après un passage bien effectué, 80% des mauvaises herbes sont arrachées ou enterrées, sans abîmer la culture. Par contre, elle ne peut être utilisée en présence de résidus et doit donc s’accompagner d’un sarcleur à rangs dans les cultures de haricot, maïs ou soja. Elle est surtout recommandée pour les grandes cultures, sur des sols légers ou moyens, et ne nécessite presque aucun entretien, pour une longue durée de vie.

Bineuse agricole

La bineuse est constituée de socs et de dents, qui coupent ou déchaussent les racines et peuvent également enterrer les jeunes adventices en repoussant la terre sur le rang. Contrairement aux précédents outils, elle ne travaille pas en plein, mais désherbe les inter-rangs de cultures en ligne, dont l’écartement réglable dépend de la précision du guidage. Grâce à une bineuse autoguidée par caméra, le binage peut être plus précis.

Le binage ne peut pas être utilisé en pré-levée, car les dégâts causés aux semences seraient trop importants. D’ailleurs, on recommande de n’utiliser aucun outil de désherbage mécanique entre la levée et les premiers stades de la culture, pour éviter toute destruction.

Sarcleuse à socs

Le sarclage élimine les mauvaises herbes en grattant le sol en surface, presque comme le binage, mais avec moins de profondeur, permettant un travail de faux semis. Il existe des sarcleurs légers, mi-lourds et lourds.

Premièrement, le sarcleur léger est plutôt recommandé pour les grandes cultures cultivées en rangs et les champs sans résidus, au sol léger. Grâce à ses cinq socs et ses dents en forme de S, il permet un brassage intensif du sol.

Ensuite, le sarcleur mi-lourd est idéal pour toute grande culture en rangs et pour les champs sans ou avec résidus moyens, sur tous les types de sol. C’est le parfait compromis entre les sarcleurs légers et lourds, pour des fermes en travail conventionnel qui espèrent améliorer leur désherbage mécanique.

Enfin, le sarcleur lourd est efficace pour toutes les cultures en rangs, les champs avec ou sans résidus et tout type de sol. Par ailleurs, bien qu’il soit plus cher à l’achat, il est devenu la référence en termes de désherbage mécanique, grâce à son travail universel.

Sarcleuse-étoile

La sarcleuse étoile permet de travailler le sol à ras du rang. En outre, en ameublissant la terre et en la déplaçant légèrement, la sarcleuse étoile empêche la pousse des mauvaises herbes. De plus, comme la sarcleuse étoile est utilisable à n’importe quelle vitesse, elle est également efficace sur des sols plats ou en dévers.

Désherbeur mécanique tracté

En plus de désherber, le désherbeur mécanique tracté ratisse la terre et laisse les plantes arrachées en surface, pour favoriser leur décomposition, comme pour le déchaumage.

En outre, il est idéal pour les surfaces perméables et les grandes surfaces sablées ou gravillonnées, souples ou dures. En effet, son travail rapide et efficace de moins de 10mm ne déstructure pas le sol.

Coût du désherbage mécanique

  Houe rotative Herse étrille Sarcleur léger Sarcleur mi-lourd Sarcleur lourd
Coût d’achat 12.000€ 8.000€ 10.000€ 15.000€ 25.000€
Coût de revient 16€/ha 16€/ha 20€/ha 25€/ha 35€/ha
Coût de location 6 à 10€/ha 6 à 10€/ha 8 à 12€/ha 10 à 15€/ha 15 à 20€/ha
Travail de chantier 13ha/h 8ha/h 5ha/h 5ha/h 5ha/h

Enfin, à lire également:

7 fausses bonnes idées du désherbage mécanique.

La condition de réussite en désherbage mécanique? L’approche globale!

Les 4 idées reçues sur le désherbage mécanique en viticulture.

Quel est le coût du tracteur sur un chantier de désherbage mécanique?

Le désherbage mécanique au banc d’essai.

Quel désherbage mécanique pour le maïs ensilage?

En résumé

Qu’est-ce que le désherbage mécanique ?

C’est une technique efficace et rentable pour débarrasser un champ infesté de ses mauvaises herbes, sans produit chimique de synthèse.

Comment désherber mécaniquement ?

Grâce à des outils tels que la herse étrille, la houe rotative, la sarcleuse ou la bineuse agricole.

Quels sont les meilleurs outils pour désherber ?

Le choix de l’outil dépend de plusieurs paramètres : la surface de la culture, le type de sol, la présence de résidus, les cultures à désherber et le stade de pousse des adventices.

  • En sols battants, préférez la houe rotative pour sa fonction écrouteuse et la herse étrille en sols caillouteux ;
  • Le désherbage à la bineuse permet différentes combinaisons socs/dents donc le type de sol est moins impactant, même si la présence de cailloux diminue l’efficacité ;
  • Après la pluie, privilégiez la houe rotative, plutôt que la herse ou la bineuse ;
  • En présence de débris végétaux, la houe et la bineuse sont autant efficaces, contrairement à la herse qui ratisse les débris ;
  • L’efficacité de la bineuse est correcte sur des adventices développées, alors que pour la houe et la herse, mieux vaut les utiliser sur des adventices jeunes.