Comment bien utiliser la herse étrille ?

Organisé le 15 décembre dernier par la frcuma ouest et ses partenaires, un webinaire proposait un tour d’horizon des différents matériels de désherbage mécanique. Parmi eux la herse étrille. Compte-rendu.

Agressivité des dents et vitesse de travail: les deux principaux critères d'efficacité pour la herse étrille.

Comment utiliser une herse étrille ? Elle fait partie des outils de désherbage mécanique. En outre, elle permet de travailler en plein sur toute la surface de la culture. Une herse étrille conserve un intérêt jusqu’à un stade 3-4 feuilles des adventices. Mais elles seront d’autant plus faciles à supprimer qu’on s’en occupe tôt.

Tout d’abord, on retrouve 2 types de herse étrille. D’une part à panneaux indépendants, qui permet de mieux suivre les irrégularités du sol. D’autre part à ressorts, où le principe est que toutes les dents travaillent avec la même agressivité. Cela autorise des réglages plus fins. Toutefois, la limite est son prix, qui est souvent le double d’une herse à panneaux.

Comment utiliser une herse étrille ? Avec d’abord un semis profond !

La herse étrille demande peu de puissance. « Environ 7ch par mètre. Pour une herse de 12 m, un tracteur de 90ch est suffisant » constate David Roy, conseiller en agriculture biologique pour Agrobio 35. « Le seul facteur limitant peut être le relevage à partir de 12 m. »

Semer profond est une des conditions pour intervenir avec une herse étrille. Pour un maïs, le placement de la graine s’effectue à 5cm de profondeur. Cela permet d’intervenir avant la levée du maïs quand le germe est encore dans les 2 premiers cm. Si on touche le germe à cette phase « on arrive facilement à 90-95 % de casse sur le maïs. »

En prélevée, les dents sont réglées pour travailler superficiellement et la vitesse tourne généralement entre 10-12 km/h.

comment utiliser une herse étrille

Trois principes à respecter pour réussir un passage de herse étrille: un sol bien nivelé, pas de mottes, un semis profond.

1km/h par feuille

A partir du stade 2 feuilles du maïs « la vitesse de départ pour effectuer les réglages est de 1 km/h par feuille. On fait 15m et si on ne casse pas de feuilles, on met un peu plus d’agressivité sur les dents et on augmente un peu la vitesse. On recommence jusqu’à casser du maïs et on revient ensuite au réglage précédent. Ainsi, au stade 2 feuilles sur certains maïs on pourra atteindre une vitesse entre 2-3 km/h. La priorité est le réglage de l’agressivité des dents. La vitesse vient après. »

La herse étrille n’est pas un matériel qui a un débit de chantier important. C’est la limite de l’outil sachant que les fenêtres météo favorables sont souvent courtes.

A lire : Désherbage mécanique vs chimique: match nul dans le maïs

Choix des dents

Différents diamètres de dents sont disponibles. Souvent le choix est à réaliser entre des dents de 6-7 ou 8 mm de diamètre. Généralement en grandes cultures, on reste sur des dents de 6 ou 7 mm suivant le type de sol. Certains constructeurs proposent des dents droites qui permettraient de moins déplacer les pierres. « Le travail de désherbage de la dent s’effectue par vibration. Une dent droite vibre moins et est moins efficace. En sol caillouteux on privilégie une dent courbée avec des réglages plus fins.

Un choix est aussi parfois à réaliser sur la longueur des dents. La logique veut que plus la dent est longue, plus elle va vibrer et plus elle sera efficace. C’est vrai dans les sols souples type sableux. Sur les sols battants plus dur, une dent trop longue peut se déplacer latéralement et ne travaille plus dans son axe. Elle se positionne souvent dans le passage de la dent précédente. « On peut ainsi avoir plusieurs dents qui empruntent le même passage et travaillent sur la même ligne. »

A lire également :

Se lancer dans le désherbage mécanique : l’exemple de la cuma de Vaudesincourt

Herse étrille : un bon complément au tout chimique

Désherb’innov 2020 : les conseils pratiques

Entraid Vidéos

Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

L’assureur encourage la lutte contre l’incendie

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement