ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Comment avoir un autoguidage RTK à moins de 1500€ ?

Partager sur

Comment avoir un autoguidage RTK à moins de 1500€ ?

Un tracteur dans un salon, de l'open source? Normal, on y a parlé d'autoguidage.

Il est aujourd’hui plus facile de se lancer dans la confection d’un autoguidage RTK en open source, grâce à une solide communauté francophone. Le temps à y consacrer demeure toutefois appréciable.

Le nombre d’agriculteurs qui se lancent dans l’auto-construction d’un autoguidage RTK augmente petit à petit. On peut estimer leur nombre à plus d’une centaine en France. Mais comment construire son autoguidage RTK?

Maxime Emprou, conseiller en agronomie, et Pierre Haurigot, agriculteur, en ont témoigné récemment au salon B-Boost. La principale motivation tient dans le coût de cet équipement. Construire soi-même le kit coûte entre 1000 et 1400€ en fournitures. Cela sans avoir à payer ensuite un abonnement si on peut capter les signaux du réseau participatif gratuit Centipède.

Ils ne comptent pas leur temps

Mais tout cela ne se réalise qu’à une condition: investir de sa personne. «Il faut mettre les mains dans le cambouis, on ne compte pas notre temps», reconnaissent nos témoins. C’est donc aussi une histoire de passion. Les compétences techniques peuvent aider mais sans s’avérer déterminantes. «Nous ne sommes ni informaticiens ni électroniciens», rappellent-ils.

construire son autoguidage RTK

Pierre Haurigot et Maxime Emprou ne sont ni informaticiens ni électroniciens, et pourtant, ça marche!

Toutefois, les choses sont devenues plus faciles au fil des années. Ce fut au départ l’idée d’un agriculteur canadien, Brian Tischler. Elle a fait tache d’huile au sein d’une communauté anglophone sous le nom d’AgOpenGPS. Plus récemment, les agriculteurs français ont pu s’appuyer sur une base d’informations francophone, en particulier grâce à Maxime Emprou. Lui et Pierre Haurigot l’affirment: «La grosse force de cette communauté, c’est qu’on n’est jamais seul quand une question se pose.» Mais la réponse n’arrive cependant pas dans les dix secondes, il faut savoir éplucher les posts Facebook ou les conversations de forums.

carte du réseau RTK participatif Centipède

Le réseau RTK participatif Centipède compte aujourd’hui 200 bases en accès libre.

Construire son autoguidage RTK: commencer par une barre de guidage

Pierre Haurigot a par exemple commencé par se confectionner une barre de guidage sur tablette tactile, fonctionnant sous AgOpenGPS. Il est ensuite passé à l’autoguidage. Maxime Emprou a pour sa part réalisé deux montages. «Pour le second, grâce à l’expérience du précédent, j’ai passé seulement deux-trois jours à plein temps pour assembler et paramétrer l’autoguidage.» Tous deux préviennent toutefois qu’il y a au préalable des heures de lecture pour s’informer et préparer son projet. «On va plus vite qu’au début, car les bons composants à employer sont bien identifiés. Les fichiers d’imprimante 3D pour confectionner les couronnes de commande du volant deviennent également plus disponibles.» Plus de détails sur le mode d’emploi ici.

Quelques ressources sur l’autoguidage en open source:

En complément: