Près de 500.000€ pour le déchiquetage

La cuma 23 dans la Creuse vient de renouveler son ensemble tracteur et déchiqueteuse. Présentation.

La nouvelle déchiqueteuse Pezzolato est partagée en cuma sur la Creuse et la Haute-Vienne. La prestation est facturée à un tarif inférieur à 8 €/m³ (photo Pezzolato)

Le déchiquetage de bois est toujours d’actualité dans le Limousin. La cuma 23 à vocation départementale porte cette activité depuis de nombreuses années. Non sans efficacité puisque la déchiqueteuse de la cuma 23 traite chaque année un volume de 25.000Map (mètre cube apparent). Il s’agit de plaquettes de bois utilisées directement par les exploitants pour leurs besoins de chauffage ou de paillage pour la litière, ou de plaquettes destinées à des chaufferies collectives.

Déchiqueteuse de la cuma 23: renouvelée en même temps que le tracteur

Plusieurs agriculteurs creusois profitent de cet équipement. Il en est de même pour les agriculteurs intéressés situés dans le Sud de l’Indre et ceux de Haute-Vienne. En effet, la déchiqueteuse rayonne également depuis 2017 dans ce département voisin, via une inter-cuma avec la cuma départementale de l’Or Noir. Pour éviter les risques de pannes liés à la vétusté, le matériel est renouvelé régulièrement.

En mars 2021, les responsables de la cuma 23 présidée par Florent Lefeuvre, ont donc décidé de renouveler en même temps le tracteur et la déchiqueteuse. Ils ont gardé la même marque de déchiqueteuse qu’auparavant en achetant une Pezzolato. Le modèle 1000 / 820 retenu affiche une puissance supérieure au précédent. Il est également plus perfectionné. En outre, le dispositif d’éjection intègre un système de ventilation hydraulique. La qualité des plaquettes devrait être améliorée (moins de «queues de déchiquetage», de poussière ou de «fines»).

6,5 à 8€/m³

Pour arrêter leur choix, quelques responsables de la cuma ont fait le voyage jusqu’en dans la région du Piémont en Italie du Nord où est basé le constructeur. Le diamètre du tambour de broyage de la machine est de 820mm. Le constructeur annonce de performances élevées qui peuvent aller jusqu’à 150m³/h. La machine sera emmenée par un tracteur Fendt 936 Vario Profi Plus (360ch).

Le montant de l’investissement total atteint 470.000€. L’objectif est de facturer cette prestation à un tarif de 6,5 à 8€/m³ maxi. A noter: la cuma développe également une activité de de compostage réalisé avec un retourneur d’andains Ménart 4900 Sp.

A lire aussi à propos du déchiquetage :

Les copeaux de bois en litière, çà marche.

Coup de boost pour la plaquette bocagère.

Une activité en plein essor.

Entraid Vidéos

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement