Désherbage: les atouts et limites de chaque matériel

Le 15 juin, les agriculteurs Deux-Sévriens ont jugé sur pièces de l’efficacité de chaque matériel de désherbage mécanique lors d'une démonstration organisée sur maïs, le 15 juin par la Fdcuma.

Toutes les familles d’outils de désherbage mécanique étaient réunies sous un soleil de plomb le 15 juin, à l’invitation de la fdcuma Deux-Sèvres et de la cuma la Gâtinelle de Vernoux en Gâtine.

Sous un soleil excessivement généreux, le Gaec la Voie Lactée a accueilli une démonstration de désherbage mécanique organisée par la fdcuma en partenariat avec la cuma la Gâtinelle de Vernoux en Gâtine. Quelques adhérents de cette cuma sont en réflexion globale sur le désherbage alternatif au tout phyto. Ils souhaitent s’informer, puis se former sur ce sujet.

Leur objectif à terme est de maîtriser le salissement de leur culture en limitant l’utilisation d’herbicides. Pour envisager plus sereinement l’avenir, ils souhaitent adapter leurs pratiques avant de subir l’obligation de certaines contraintes… Parmi celles-ci figurent notamment l’arrêt de certaines molécules et l’engagement de baisser l’IFT.

Démonstration de désherbage mécanique, toute les familles représentées

De nombreux groupes réfléchissent pour s’équiper de matériels adaptés à la gestion mécaniques des adventices. Une quarantaine d’agriculteurs ont constaté les performances de chaque matériel, découvert leur conception et les équipements qui peuvent faire la différence entre chaque constructeur.

Sur le site, toutes les familles de matériels liées au désherbage mécaniques étaient présentes: herse étrille (Treffler), étrille rotative (Einböck), houe rotative (Avers Agro, Einböck, Phénix ), bineuses équipées d’interface de guidage par caméra (Phénix, Schmotzer, Steketee) bineuse équipée d’interface de binage géré manuellement (Monosem via l’interface conçue par Ouest Agri) et bineuse à parallélogramme inversé (Binov).

Efficacité selon le stade, la flore adventice et la nature du sol

Les agriculteurs présents ont pu constater les atouts et limites de chaque matériel en fonction du niveau de développement du maïs, de l’implantation des adventices et de la nature du sol (sèche et dure).

Les performances de travail des bineuses (précision et vitesse) ont été plébiscités pour différentes raisons:

  • La présence de système de guidage par caméra.
  • La gestion de la pression hydraulique des éléments.
  • La présence d’herse peigne, d’étrille ou de doigts souples rotatifs pour parfaire le travail. A la fois dans l’inter-rang et sur le rang.

Les conditions particulières du terrain n’ont pas permis de mettre en valeur la qualité de travail des houes rotatives. D’autre part, le développement avancé de la culture n’a pas permis le fonctionnement optimum de l’étrille rotative.

Surprenant! Le travail de la herse étrille à dents indépendantes Treffler, qui malgré les conditions dures et sèches du sol, a laissé «sans voix» les personnes qui ont constaté un travail très satisfaisant.

À lire aussi:

Quel désherbage mécanique pour le maïs ensilage?

Désherbage mécanique vs chimique: match nul dans le maïs

Désherbage mécanique, une organisation pointue

Entraid Vidéos

Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

L’assureur encourage la lutte contre l’incendie

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement