L’ensileuse embarque ses capteurs

Nouveautés
capteurs embarqués sur ensileuse

Des capteurs d’analyse de matière sèche peuvent être installés sur une ensileuse.

13/10/2018 - 14:00

Les capteurs embarqués d’analyse de matière sèche sont un équipement qu’il est possible d’avoir sur une ensileuse. Une chose est sûre, ils en augmentent le prix d’achat. Mais convenablement utilisés, ils peuvent être un atout au service de la qualité du travail et du service rendu à l’éleveur.

Partagez cet article: L’ensileuse embarque ses capteurs

Deux méthodes existent pour déterminer le taux de matière sèche (MS) par des capteurs embarqués sur ensileuse. Les capteurs optiques sont situés au-devant des rouleaux d’alimentation de l’ensileuse. Ils perçoivent la couleur du fourrage. Les capteurs infra-rouge sont positionnés sur la goulotte de l’ensileuse. Ils émettent un rayonnement et enregistrent et analysent le signal renvoyé par le fourrage. Avec cette analyse quasi continue du flux de fourrage, la plupart des capteurs infra-rouge de matière sèche permettent de déterminer d’autres paramètres de composition chimique du fourrage.

capteurs embarqués et console

Avec une analyse quasi continue du flux de fourrage, la plupart des capteurs infra-rouge de matière sèche permettent de déterminer d’autres paramètres de composition chimique du fourrage.

Calibration spécifique à chaque fourrage

Les capteurs infra-rouge peuvent disposer de plusieurs courbes de calibration. Ces courbes sont spécifiques à chaque type de fourrage (maïs, luzerne ou graminées) et pour un mode de présentation donné (matière verte ou fermentée). En effet, certains capteurs peuvent être démontés de l’ensileuse pour être utilisés à poste fixe hors saison d’ensilage, par exemple pour analyser des fourrages après fermentation. Il est donc très important avant le début du chantier de sélectionner la bonne calibration.

Il est important de noter que même si le capteur est mal étalonné ou mal calibré, il ne refusera jamais de donner une valeur. Comme tout équipement, ces capteurs nécessitent donc un entretien. Celui-ci consiste à nettoyer régulièrement la lentille pour éviter tout biais. De la même manière, l’opérateur doit effectuer un étalonnage régulier en respectant la procédure.

Ce que le capteur permet de faire

De manière basique, l’outil infra-rouge renseigne en temps réel la teneur en matière sèche et les teneurs de quelques constituants chimiques (amidon, matières azotées totales, fibres, cellulose brute, sucres, matières grasses et cendres, qui correspondent aux matières minérales. Il permet ainsi de mieux apprécier l’hétérogénéité d’une parcelle ou d’un silo. L’outil peut fournir un récapitulatif des teneurs moyennes de chaque constituant par parcelle si l’utilisateur le demande. Le capteur de matière sèche peut également commander la modulation de la longueur de coupe, de manière automatique et instantanée. L’utilisateur règle alors la longueur de coupe objectif ainsi que les mini et maxi à atteindre selon les teneurs en matière sèche . En fonction des mesures, la longueur de coupe s’ajuste, par exemple à la baisse pour des teneurs en matière sèche élevées, afin de faciliter ensuite le tassage. Attention toutefois à ne pas trop faire varier les valeurs autour de la consigne centrale. Couplé à un capteur de rendement (lui-même étalonné), le capteur de matière sèche permet d’appliquer des conservateurs de manière plus précise. L’applicateur est alors asservi aux données de l’ensileuse qui enregistre le débit (en tonnes de matière brute par heure) et applique ainsi la bonne dose de conservateur.


Ce que le capteur ne permet pas

Les données de composition chimique fournies par l’appareil sur une ensileuse ne permettent pas à elles seules de bâtir une ration. En effet, pour calculer la valeur alimentaire d’un maïs fourrage dans le système français (UFL, UFV, PDI), il est nécessaire de disposer des teneurs en MAT, matières minérales et de la digestibilité pepsine cellulase (dCs) du fourrage. Ce dernier critère dCs n’est à ce jour proposé par aucun constructeur. Il est toutefois possible de calculer les valeurs alimentaires de manière légèrement moins précise avec les teneurs en MAT, cellulose brute et matières minérales sous réserve que l’outil de mesure assure un niveau de précision suffisant.


A lire aussi:

Choisir sa date d’ensilage de maïs 

S’organiser pour une bonne qualité d’ensilage

CAPTEUR DE MATIÈRE SÈCHE SUR ENSILEUSE : COMMENT CHOISIR ?

 

Par Anthony Uijttewaal - Arvalis
Publicité
Simple Share Buttons