Des surfaces binées triplées en 5 ans !

En Hauts-de-France, le désherbage mécanique, et plus particulièrement le binage, a de plus en plus la cote au sein des cuma. La frcuma a notamment constaté un triplement en 5 ans des surfaces binées facturées à des adhérents. Présentation.

La frcuma des Hauts-de-France observe un fort développement du binage dans sa région entre 2014 et 2019.

La frcuma des Hauts-de-France dresse le bilan du programme de développement rural Nord-Pas-de-Calais et Picardie pour les cuma (2014-2020). En outre, la fédération observe des évolutions importantes dans les pratiques agricoles. Notamment un développement du désherbage mécanique dans les cuma, qui concerne de plus en plus de surfaces et d’adhérents.

Ainsi, la fédération souligne que de plus en plus de cuma font le choix depuis 2014 de s’équiper en bineuse. Un choix en réaction du contexte actuel (moins de phyto, ZNT, etc), mais aussi rendu possible grâce aux subventions.

Développement du désherbage mécanique dans les cuma : +57% de cuma équipées en 5 ans

développement du désherbage mécanique dans les cuma

Progression du nombre de bineuses en cuma et du nombre d’adhérents facturés en Hauts-de-France entre 2014 et 2019.

Dans le détail, on dénombre 69 cuma équipées d’une bineuse en Hauts-de-France en 2019. Il y en avait 44 en 2014. Soit une progression de 57% entre 2014 et 2019. Mais au-delà du taux d’équipement, on constate également que le nombre d’adhérents utilisant la bineuse au sein de la cuma progresse.

En effet, selon les chiffres de la frcuma, en moyenne, 46,7% des adhérents d’une cuma utilise la bineuse du groupe en 2019. Il n’y en avait que 39% en 2016 et 35,5% en 2014. Une évolution qui s’explique notamment par « l’effet groupe ». Les adhérents d’une cuma qui utilisent la bineuse vulgarisent par l’exemple, explique la frcuma. Ainsi, l’échange d’expériences sur les nouvelles pratiques auprès des agriculteurs de la cuma les incite à utiliser à leur tour ce matériel.

« D’une manière générale, des agriculteurs qui participent à un projet innovant ou en faveur de l’environnement peuvent créer une émulation facilitatrice de changements au sein de leur cuma. Et ainsi toucher de plus en plus d’agriculteurs. »

Finalement, le nombre d’hectares binés facturés aux adhérents a progressé de 4 966 en 2014 à 12 596 ha en 2019.

A lire également sur cette thématique :

Essayer le désherbage mécanique, c’est l’adopter !

La bineuse suit la trace du semoir grâce au RTK. (Vidéo)

Cette caméra pour bineuse a un oeil de lynx.

Entraid Vidéos

Quand la cuma participe au dynamisme local

Comment bien utiliser une houe rotative ?

Une vraie usine d’aliment mobile en cuma

Traiter l’herbe seulement quand on la voit

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement